Mont-de-Marsan : bon pour le moral

  • Les Montois ont inscrit six essais. À l’instar de celui de Wame Naituvi marquait avant la mi-temps qui permet aux locaux de reprendre la tête. Photo Pascal Bats
    Les Montois ont inscrit six essais. À l’instar de celui de Wame Naituvi marquait avant la mi-temps qui permet aux locaux de reprendre la tête. Photo Pascal Bats
Publié le / Mis à jour le

Voilà la première prestation vraiment aboutie de la part du Stade Montois. De quoi rendre le sourire à un groupe qui commençait à douter.

Les Montois ne sont pas fous. Ils savent bien que l’équipe montalbanaise qui s’est présentée au stade Guy Boniface n’était pas dans les meilleures conditions pour jouer sa chance à fond. Mais dans leur situation, ils ne boudaient pas leur plaisir. Une victoire bonifiée, un public heureux, voilà qui suffit à leur bonheur pour l’instant. "Nous avons encore douté en première période, car malgré notre possession et des enchaînements intéressants, nous n’avions pas réussi à faire le break. Mais avec un peu plus d’intensité, de concentration, nous avons retrouvé notre jeu. Cela va nous permettre d’emmagasiner de la confiance, dont nous manquions jusqu’alors." David Auradou, sans fanfaronner en raison du contexte particulier de ce match et des aléas que son adversaire a dû affronter ces dernières semaines, se réjouissait pour son groupe qui a retrouvé, au moins le temps de cette rencontre, de l’allant et une efficacité offensive qui le fuyait depuis le début de saison.

A-t-on retrouvé pour autant le Stade montois des années précédentes ? Il est trop tôt pour le dire. Mais on a aimé la solidité de la conquête landaise, la volonté jamais démentie de mettre de la vitesse au jeu par des passes au contact et la recherche des espaces libres.

Des progrès à confirmer

Et on a pu apprécier aussi le talent individuel de joueurs qui peuvent s’avérer décisifs à l’occasion. Après la victoire face à Grenoble, les Montois ont donc confirmé leurs progrès de belle manière, même si dans l’intervalle le déplacement à Biarritz ne s’est pas avéré très probant. Il semble tout de même qu’il y ait du mieux, à l’image des prestations de Clément Gelin, Jean-Luc Innocente ou William Wavrin, nouveaux venus dans le club qui semblent trouver peu à peu leurs marques.

Il reste maintenant à acter cette progression par des résultats à l’extérieur dans les semaines à venir. C’est encore une autre histoire, d’autant que le prochain déplacement conduira les Landais en terre catalane. Pas vraiment une partie de plaisir. Mais comme le dit Julien Tastet : "Nous irons à Perpignan sans pression, personne ne nous voit capables d’y gagner." On n’en demandera pas tant aux Montois, mais leur prestation à Aimé-Giral devra au moins confirmer leurs progrès.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir