Typhon : Une heure comme un jour sans fin...

  • Partout, comme au stade de Yokohama (page de gauche) ou ci-contre dans les rues de Tokyo, l’eau a submergé le centre du pays.  Photos MaxPPP, Icon Sport et SV
    Partout, comme au stade de Yokohama (page de gauche) ou ci-contre dans les rues de Tokyo, l’eau a submergé le centre du pays. Photos MaxPPP, Icon Sport et SV
Publié le

Après de longues heures d’attente, le typhon Hagibis a frappé la capitale nippone samedi aux alentours de 21 heures. Voici le récit du passage du super typhon vécu de l’intérieur...

C’est ce que l’on appelle le calme avant la tempête. Longtemps, on a cru que ce qui était présenté comme un super-typhon (c’est quoi d’ailleurs au juste, un super-typhon ?) allait fondre sur la capitale nippone comme un rapace sur sa proie. Il n’en fut rien. Le typhon Hagibis était un mastodonte qui ne se déplaçait qu’à 25 km/h de moyenne. Et comme il avait fait la une des journaux depuis le...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?