Henshaw bouillant

  • Absent en début de Mondial en raison d’une blessure aux adducteurs, Robbie Henshaw va débuter avec le numéro 12 dans le dos contre la Nouvelle-Zélande avec la suspension de Bundee Aki.
    Absent en début de Mondial en raison d’une blessure aux adducteurs, Robbie Henshaw va débuter avec le numéro 12 dans le dos contre la Nouvelle-Zélande avec la suspension de Bundee Aki. Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport / Sportsfile / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Bundee Aki suspendu, Joe Schmidt va faire confiance à la paire du Leinster Henshaw-Ringrose au centre du terrain. Pour le premier cité, de retour de blessure, le défi sera immense et exaltant.

C’est un retour pile à l’heure, qui se savoure comme une bonne pinte de Guinness après une journée de travail harassante. Et qui est de nature à rassurer Joe Schmidt et les supporters du XV du Trèfle. Privés de Bundee Aki, leur perce-muraille néo-zélandais d’origine samoane, réputé pour son agressivité défensive, les Irlandais vont s’appuyer au poste de premier centre sur un revenant. Remis de sa blessure aux adducteurs qui l’aura empêché de disputer les trois premiers matchs du Mondial, Robbie Henshaw est ce qu’on appelle une valeur sûre.

Le vent s’était levé à Chicago

C’est sans doute la raison pour laquelle le staff irlandais n’a pas cherché à le remplacer numériquement dans le groupe. Ses 63 minutes de reprise pour le dernier match de la phase de poule face aux Samoa ont rappelé son importance dans le système des Verts. Joueur athlétique (1,92 m, 101 kg) doté d’une belle lecture du jeu, il sait aussi se montrer perforant, en atteste sa charge à la 53e dans la défense des joueurs du Pacifique où il échappait à TJ Ioane et gagnait la ligne d’avantage. Il ne faut pas oublier non plus que l’ex du Connacht - où il formait la paire du milieu du terrain justement avec… Aki et où il fut champion de Ligue celte en 2016 -est depuis trois ans une des pièces maîtresses du Leinster. Avec la province de Dublin, associé à Garry Ringrose, il a tout de même conquis une Coupe d’Europe (2018) et deux Ligue celte (2018, 2019). Pas mal pour quelqu’un qui n’est pas passé par les plus prestigieux lycées privés irlandais mais par l’établissement mariste d’Athlone, comme le demi d’ouverture Jack Carty, présent lui aussi au Japon. Cela n’a pas empêché Henshaw de conquérir 39 sélections avec les Verts et d’être appelé lors de la tournée des Lions britanniques et irlandais en Nouvelle-Zélande en 2017.

On a souvent dit de lui qu’il pouvait jouer 12,13 voire 15 mais comme l’a rappelé le journaliste irlandais Liam Toland dans une chronique publiée dans le Irish Times avant le match face aux Samoa, "Henshaw est ce type de joueur dont vous avez besoin dans votre équipe pour qu’il vous donne la direction, l’énergie et la concentration qui vous manque. 12 est son vrai poste, à l’intérieur, là où il a la meilleure communication et où il peut s’avérer précieux lorsque Sexton quitte le terrain." Dans le jeu irlandais, où il s’agit de faire les choses dans le bon ordre dans le bon moment avec une prise de risque minimale, cela compte. Puis, personne n’a oublié son essai décisif à la 76e le 5 novembre 2016 sur la pelouse du Soldier Field de Chicago. L’essai qui entérinait le premier succès (40-29) de l’histoire du Trèfle sur la bête noire néo-zélandaise. Sur un départ au ras de Jamie Heaslip et une croisée d’école, Henshaw effaçait Ardie Savea et résistait à Sam Cane et TJ Perenara. Peut-il refaire le même coup samedi à Tokyo ? Toute l’Irlande en rêve.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir