Montauban - Vannes : Joue-la comme Sayerse

  • De plus en plus indispensable, Pierre Sayerse a marqué un superbe essai plein de vitesse à Mont-de-Marsan. Photo Stéphanie Biscaye
    De plus en plus indispensable, Pierre Sayerse a marqué un superbe essai plein de vitesse à Mont-de-Marsan. Photo Stéphanie Biscaye / Stéphanie Biscaye
Publié le / Mis à jour le

Le trois quarts aile Pierre Sayerse a de nouveau été l’un des meilleurs Montalbanais à Mont-de-Marsan malgré la large défaite. Il s’impose de plus en plus dans le groupe tarn-et-garonnais.

C’est un peu le symbole de l’US Montalbanaise version 2019-2020. Pierre Sayerse connaît une progression non négligeable depuis le début de saison. Mais on peut même remonter à la saison dernière, qui l’a vu malgré son jeune âge (24 ans) cumuler énormément de temps de jeu, pour en devenir le troisième joueur le plus utilisé derrière l’incontournable Jérôme Bosviel et l’indémodable "Pellow" Van der Westhuizen. Pas une mince affaire…

"Petit à petit il prend une autre dimension, commente son entraîneur Jeff Dubois. Je dirais que le fait de jouer le met en confiance et il est dans une belle continuité de ce qu’il faisait l’an dernier."

La saison dernière, déjà, il avait été le meilleur marqueur de son équipe avec 6 réalisations. "À l’aile c’est important d’en mettre, souligne l’intéressé. À titre personnel ça rassure, donne de la confiance et pour le groupe c’est toujours intéressant." De là à se fixer un objectif d’essais ? "Pas vraiment, répond ce Béarnais formé dans le Pays basque, à l’Aviron bayonnais. Mais on aime toujours égaler ses records, et même faire mieux."

Un profil d’ailier très léger

À Mont-de-Marsan, il avait parfaitement exécuté la contre-attaque pour marquer à toute vitesse le seul essai des siens.

Présent depuis 2016, Pierre Sayerse est à l’image de ce Montauban en reconstruction. Un élément qui connaît les recoins de la cuvette de Sapiac mais qui reste néanmoins jeune, comme une grande partie de ce groupe de joueurs. Citons comme exemple Maxime Salles, 22 ans et installé de plus en plus à l’arrière de l’USM, ou le centre Maxime Mathy, capitaine à seulement 26 ans de ce Montauban en rédemption. "C’est un joueur bien intégré qui se fond bien dans le collectif, relève le manager Jeff Dubois. Honnêtement avec un tel état d’esprit dans le groupe, c’est plutôt facile à s’intégrer."

Le départ de "PP" Lafond et l’arrivée de Jean Bouilhou n’ont visiblement pas perturbé les bonnes performances de l’ailier. "L’année dernière, avec Jeff (Dubois) ça s’est très bien passé, explique le joueur au gabarit poids plume (1,70 m, 70 kg) qui vit avec beaucoup de simplicité son nouveau statut. Ma première saison (2016-2017) était déjà très complète. Après c’est devenu beaucoup plus compliqué, je suis parti jouer avec le VII." Pour mieux revenir, et devenir un titulaire du système Dubois-Bouilhou. D’ailleurs à ce propos, il constate avec satisfaction le changement de projet de jeu opéré cet été : "C’est une philosophie qui prône le jeu debout, après contact. Et vu mon profil d’ailier pas du tout "bourrin", j’adhère pleinement à ce projet de jeu." De quoi envisager une nouvelle belle saison de Pro D2.

Voir les commentaires
Réagir