• Cinq titularisations en sept rencontres, le numéro 8 agenais, Laurence Pearce est l’un des joueurs avec le profil le plus complet du SUA.  À lui de confirmer sa bonne entame de saison face aux Parisiens.
    Cinq titularisations en sept rencontres, le numéro 8 agenais, Laurence Pearce est l’un des joueurs avec le profil le plus complet du SUA. À lui de confirmer sa bonne entame de saison face aux Parisiens. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Pearce : cet Anglais bien-aimé

Sortie après sortie, Laurence Pearce étonne et détonne. À tel point qu’il est vite devenu un joueur incontournable du dispositif de Christophe Laussucq.

Du côté d’Armandie, l’arrivée d’un numéro 8 puissant balle en main et agressif défensivement était devenue une priorité. Celle d’un "Big Man" plus précisément. Et les dirigeants agenais l’ont trouvé en la personne de Laurence Pearce (1,93 m, 120 kg). Tout droit venu de Mont-de-Marsan, dans la valise de Christophe Laussucq, l’Anglais s’est parfaitement acclimaté au rythme du Top 14. À tel point qu’il est sans doute l’un des meilleurs Lot-et-Garonnais depuis le début de la saison. "Je suis très heureux d’avoir signé dans un grand club comme Agen, dans un des plus grands championnats du Monde, je me sens très bien et j’espère laisser mes blessures derrière moi", déclarait-il, avant de devenir, quelques semaines plus tard, la nouvelle coqueluche d’Armandie. Fait important, dès que son manager a annoncé sa signature en début de saison dernière, le bulldozer n’a pas hésité : il voulait le suivre. Grand bien lui en a pris.

Et pour cause : lors des sept premières rencontres, le troisième-ligne centre a été titularisé à cinq reprises. Surtout, ce sont ses statistiques qui réjouissent le staff. Près de dix plaquages par rencontre, une activité impressionnante au grattage et dans les rucks, mais surtout, une faculté à franchir le premier rideau adverse. En témoignent ses cent trente-huit mètres parcourus contre Castres. Bref, le profil complet de Laurence Pearce a mis tout le monde d’accord. Si la performance de l’ancien Montois est aussi significative, c’est aussi parce qu’il est opposé à de sacrés vis-à-vis. Messam lors du premier match, Fa’aso’o, Jelonch, Timu ou encore Luamanu dans la foulée… Du très beau monde.

Gare aux Parisiens

Mais samedi, le Lot-et-Garonnais va avoir encore une fois du travail. En effet, les Parisiens sont réputés pour aligner une très grosse troisième-ligne. Macalou, Godener, Strauss, Chapuis mais aussi Alberts, il faut bien avouer que sur le papier, Heyneke Meyer à l’embarras du choix et surtout beaucoup de complémentarité. Cela s’est encore confirmé la semaine passée contre Toulon et c’est sans doute le secteur principal sur lequel les hommes de Rémi Vaquin devront être vigilants. Absent à Nanterre, Laurence Pearce sera quant à lui de retour. Un atout de poids quand on sait qu’il est le fer de lance de cette équipe. Après chaque touche, chaque mêlée et chaque renvoi, c’est bien le Britannique qui est sollicité. Et lorsqu’il n’est pas là, cela se fait ressentir. "C’est un joueur très puissant qui amène de la sérénité au groupe", soulignait l’entraîneur des avants du SUA en début de bloc. Mais pour transformer son très bon début de saison, le numéro 8 serait bien inspiré de franchir la ligne d’en-but adverse pour la première fois depuis le début de la saison. Et par la même occasion, il confirmerait à tous ses fervents supporters qu’il est bien l’un des hommes de la situation côté agenais.

Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir