Soyaux-Angoulême - Aurillac : Réenclencher la marche avant

  • Anthony Coletta (Soyaux-Angoulême) contre Massy
    Anthony Coletta (Soyaux-Angoulême) contre Massy Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Alors qu’il était invaincu, Soyaux-Angoulême reste sur deux revers à Perpignan et face à Grenoble. Il faut donc renouer avec le succès.

Au cœur de ce deuxième bloc, les Charentais n’ont pas été gâtés par le calendrier. Coup sur coup, Soyaux-Angoulême a affronté Perpignan et Grenoble, les deux relégués de Top 14 aux dents longues. Deux rencontres soldées par zéro point. "ça va plus vite, la mêlée est différente. On veut aller vite dans notre jeu mais Grenoble a su aller plus vite que nous", constate Adrien Buononato, le manager angoumoisin qui tient désormais à se focaliser sur la réception d’Aurillac. Une formation auvergnate dont le coach du SA XV se méfie. "C’est une formation qui a su se forger dans la difficulté. Ils ont un caractère bien trempé et, souvent, les matchs mettent beaucoup de temps à se décanter. Ils ont des joueurs de combat."

Mais alors que Soyaux-Angoulême avait idéalement lancé sa saison en grattant quinze points sur le seul premier bloc de quatre matchs, et qu’il avait confirmé en lancement ce deuxième bloc par une victoire face à Biarritz, les deux revers consécutifs ont rendu cette affiche face à Aurillac encore un petit peu plus importante. L’entraîneur charentais ne fait d’ailleurs pas dans la langue de bois à l’heure d’évoquer l’importance de cette rencontre : "Le résultat contre Aurillac à domicile ce vendredi est évidemment important. Il faut soigner le contenu et le comportement sur le terrain. La pression doit être positive, on ne doit pas se laisser bouffer."

Retrouver de la solidité

Pour renouer avec le succès, les Cannoniers vont donc devoir jouer juste et faire preuve de caractère. Problème récurrent depuis le début de saison, la conquête en touche a toujours du mal à se régler. Encore face à Grenoble, les Charentais ont peiné à tirer profit de ces séquences. Là encore Adrien Buononato ne fait pas dans la dentelle : "On travaille beaucoup la touche, même sur des séquences en salle. Pierre Sagot (préparateur physique, N.D.L.R.) oriente aussi le travail là-dessus. Il faut se focaliser sur des systèmes simplifiés et les répéter."

La défense, pourtant imperméable depuis le début d’exercice, a aussi été mise à rude épreuve lors des deux dernières sorties en encaissant soixante-seize points face aux cadors : "ça met un petit peu de doute, c’est logique. Notre défense est un point fort et là, on encaisse beaucoup d’essais. Nos certitudes sont ébranlées." Si la dynamique des deux derniers matchs est négative, le début de saison reste malgré tout globalement de qualité. Car même si la forteresse de Chanzy n’a pas résisté à la prestation majuscule des Isérois, il n’y a rien de déshonorant à s’incliner contre les deux relégués. Mais contre Aurillac, le SA XV retrouve son championnat. Avec l’envie de se remettre sur de bons rails.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir