Biarritz réalise la remontada

  • Steeve Barry (Biarritz)
    Steeve Barry (Biarritz) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Mené de dix-sept points à la 34e, le Biarritz Olympique, auteur d’une grosse entame de seconde période, l’a finalement emporté 30-20 face à Béziers.

C’est un véritable choc du haut de tableau qui avait lieu ce soir sur la pelouse du stade Aguiléra, entre Biarritz et Béziers. Les locaux, qui montent en puissance, souhaitaient enchaîner un troisième succès d’affilée. Mais se dressait, face à eux, ce qui se fait probablement de mieux ces dernières semaines en Pro D2 : l’ASBH et sa grosse série de cinq victoires consécutives. Jérôme Porical, avec son puissant coup de pied, était le premier à se mettre en avant, en ouvrant rapidement le score après un hors-jeu biarrot (0-3, 2e). La réponse de Du Plessis, suite à une obstruction d’Eloi Massot, ne tardait pas (3-3, 6e), mais les Biarrots, imprécis en touche et contrés à deux reprises par Jonathan Best, ne parvenaient pas à concrétiser leurs temps forts. L’ASBH jouait juste, au contraire des rouge et blanc plutôt brouillons dans ce début de match. Et après un ballon de récupération parfaitement exploité, Munilla inscrivait le premier essai du match (3-13, 22e). Cinq minutes plus tard, Béziers prenait le large, après un contre, suivi d’un essai de Latorre, sur un dégagement de Du Plessis, et les visiteurs semaient un coup de froid sur Aguiléra (3-20, 27e). Mais cette équipe de Biarritz a du caractère, elle l’a déjà prouvé plusieurs fois cette saison, et Du Plessis, fautif sur le premier essai, allait se rattraper. L’ouvreur biarrot, à deux minutes de la pause, feintait la croisée, prenait un intervalle dans la défense adverse et servait Barry. L’arrière marquait le premier essai du BO et ramenait le score à 13-20 sur la sirène.

Au retour des vestiaires, Benoit Lazzarotto, avec ses jambes de feu (lire plus bas), s’offrait un raid solitaire dans la défense héraultaise avec, au bout, l’essai de l’égalisation (20-20, 44e). Moins maladroits et bien meilleurs qu’en première période, les locaux exploitaient à merveille un ballon de récupération dans le camp de Béziers et Gavin Stark, servi par Doubrère, faisait parler ses cannes pour donner à son équipe l’avantage pour la première fois du match (27-20, 53e). Il fallait attendre l’heure de jeu pour voir la première possession de l’ASBH, près de l’en-but du BO. Mais celle-ci était annihilée par l’agressivité défensive des Basques et un nouveau grattage d’Asier Usarraga, excellent ce soir. Entre temps, Du Plessis avait inscrit une nouvelle pénalité, mettant le BO à l’abri d’un essai transformé (30-20). Et c’est en toute maîtrise que Biarritz, après cette belle remontée, remportait ce choc.

L’essai : Lazzarotto joue les funambules

Au retour des vestiaires, Benoit Lazzarotto se retrouve bloqué en bout de ligne. Pas de problème pour l’ailier du BO. Le garçon, qui disputait son premier match de la saison, se mettait à slalomer dans toute la défense adverse et, tel un funambule, remontait quarante mètres jusqu’à l’en-but adverse.

Le fait du match : Biarritz inflige un 24-0 à Béziers

Menés 3-20 à la 34e minute, les Biarrots ont réussi une véritable remontada. Sans s’affoler, ils ont rattrapé une partie de leur retard avant la sirène, puis le reste au retour des vestiaires. Revigorés dans ce début de deuxième période, les Basques ont même pris l’avantage à la 54e après avoir infligé un sanglant 24-0 à l’ASBH. Pour ne plus le lâcher.

Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir