Alldritt – Navidi : l'opposition des styles

  • Grégory Alldritt
    Grégory Alldritt Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Ils n'ont à peu près rien en commun, mais les deux troisième lignes centres Grégory Alldritt et Josh Navidi vont jouer des rôles déterminants dans le quart de finale opposant la France au pays de Galles.

Au premier coup d'oeil, on voit que ces deux là n'ont rien à voir. Josh Navidi l'irano-gallois détone avec ses dreadlocks, tandis que Greg Alldritt le Gersois reste dans le classique avec l'indémodable brosse de Richie McCaw. Le premier possède presque cinq centimètres et dix kilos de plus que l'autre. L'un est un vrai huit de métier, l'autre est davantage un flanker-gratteur qui a été nouvellement repositionné dans le couloir.Et pourtant, ces deux-là seront bien face à face sur la pelouse de l'Oita Stadium. ET joureont chacun un rôle déterminant dans la rôle. Pour des raisons sensiblement différentes.

La mission d'Alldritt d'utiliser sa puissance pour user ce que beaucoup considèrent comme l'une des meilleures défenses au monde, laquelle a été façonnée des années durant par le spécialiste Shaun Edwards, qui devrait rejoindre l'encadrement du XV de France une fois le Mondial terminé. Alldritt devra donc créer des failles dans la muraille rouge. Voire la faire tomber. Et pour cela, les Bleus auront besoin de la force à l'impact du Gersois : « À chaque fois qu’on parle du pays de Galles, on dit la même chose : cette équipe a un jeu clinique, elle fait des choses simples mais très bien. Elle n’abandonne jamais, elle garde toujours la même intensité durant 80 minutes dans les grands matches. Et dimanche, ça sera un grand match. En troisième ligne, elle a de bons joueurs qui imposent beaucoup d'intensité. » Parmi lesquels on trouve Josh Navidi.

Navidi, plus qu'un intérimaire

Navidi ne se destinait pas à disputer un quart de finale de Coupe du monde au poste de numéro huit. Il n'y a pas si longtemps que cela, il n'aurait même pas imaginé disputer ce Mondial. Après une première apparition lors d'une tournée au Japon en 2013, le joueur de Cardiff a disparu des la scène internationale pendant plus de quatre ans en raison de plusieurs blessures et de la concurrence au poste. Avant de revenir en juin 2017 et de devenir un homme de base du groupe de Warren Gatland. Mais essentiellement au poste de flanker, où il a évolué à 16 reprises en 22 sélections. Mais depuis cet été et les matchs de préparation, « Gat's » l'utilise dans le couloir et continue de couver son joueur de 28 ans : « Il m'a accompagné quand je suis arrivé dans le squad. Il a fait en sorte que je m'y sente bien. Aujourd'hui que j'ai davantage d'expérience, nos échanges sont davantage d'ordre technique, notamment par rapport à mon récent reposistionnement en huit et ce que je dois faire derrière la mêlée. Il m'a toujours aidé. » Et la confiance du technicien se voit : en 22 sélections, Navidi a démarré à 19 reprises. Et n'a jamais déçu. Grégory Alldritt aura donc fort à faire face à son homologue de Cardiff...

Voir les commentaires
Réagir