• Mathieu Bastareaud et les siens se sont rendus coupable de nombreuses fautes, qui leur ont coûté la victoire. Photo Vincent Duvivier
    Mathieu Bastareaud et les siens se sont rendus coupable de nombreuses fautes, qui leur ont coûté la victoire. Photo Vincent Duvivier
Publié le / Modifié le
Top 14

Lyon : Nervosité coupable

Comme en novembre 2017 et novembre 2018, les Lyonnais ont écopé de nombreux cartons.

Interrogé la semaine dernière au sujet du voyage à Clermont, pour savoir ce qu’il manquait au Lou pour pouvoir enfin s’imposer à Michelin, Clément Ric, un des six anciens "Jaunards" qui évolue sous le maillot lyonnais, évoquait le temps et la jeunesse du club lyonnais. "Il nous manque de devenir grand, avait soufflé le pilier droit, remplaçant au coup d’envoi hier après-midi. Nous progressons d’année en année mais construire une grande équipe ne se fait pas comme ça."

Le match d’hier en a été la preuve. Lyon progresse, Lyon grandit mais Lyon a encore du pain sur la planche. Le leader lyonnais a logiquement mordu la poussière pour la première fois de la saison, sa quatrième défaite seulement en championnat depuis le début de l’année 2019. Ce n’est pas une surprise, Michelin n’est pas une terre accueillante, et les Lyonnais connaissaient la difficulté de la tâche. Leur faculté à reproduire saison après saison les mêmes erreurs chez leur voisin clermontois, à faire preuve de la même nervosité coupable et à donner les ballons et les cartons pour se faire battre est en revanche beaucoup plus surprenante ! C’est comme si les Lyonnais n’avaient pas tiré toutes les leçons des deux larges défaites subies à Clermont en championnat lors des deux dernières saisons.

Une fâcheuse habitude

Pour la troisième fois de suite, les Lyonnais se sont tiré une balle dans le pied en Auvergne à force d’indiscipline ! En novembre 2017, ils avaient écopé de trois cartons jaunes (François Van der Merwe, Stéphane Clément, Deon Fourie), ils avaient récidivé en novembre 2018 avec les exclusions temporaires en deuxième période de Charlie Ngatai, Hendrick Roodt et Albertus Buckle. Ils ont fait pire hier puisque deux cartons jaunes ont été sortis par l’arbitre contre Liam Gill, le flanker australien payant peut-être aussi, outre ses propres fautes personnelles, l’indiscipline chronique de son équipe. Un autre a été sorti contre le pilier, Francisco Gomez-Kodela. Au total, le Lou a évolué quarante minutes en infériorité numérique. C’est beaucoup trop pour ramener quelque chose de ce rude voyage.

Si Lyon n’a pas réussi à monter dans le grand huit des succès, il s’agit tout de même de ne pas noircir le tableau, quasiment au tiers du championnat. Contrairement à ces deux derniers voyages à Clermont, le Lou est resté dans le coup jusqu’à la fin pour le gain du match. Et il n’a pas encaissé d’essai, stoppant la série de quarante-huit matchs avec un essai inscrit à domicile par son voisin auvergnat. Cela ne rapporte pas de points au classement, mais ce n’est pas non plus mauvais pour le moral. Ce matin, il est toujours leader du Top 14, avec neuf points d’avance sur le troisième, Bayonne, dix sur son adversaire d’hier, et douze sur le septième, Montpellier.

Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir