• Jonathan Pélissié porte les couleurs de Lyon depuis l’été 2017.Photo Icon Sport
    Jonathan Pélissié porte les couleurs de Lyon depuis l’été 2017.Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Pélissié plaît à Toulouse, Pau attend la réponse de Daubagna

Toulouse, toujours en quête d’un remplaçant à Sébastien Bézy, s’est rapproché de Jonathan Pélissié après avoir démarché Thibault Daubagna.

Si Sébastien Bézy, Teddy Iribaren et Maxime Machenaud, initialement en fin de contrat en juin 2020, ont déjà décidé de leur futur, le marché des demis de mêlée continue de s’agiter. Deux joueurs "Jiff" sont encore au centre du jeu : Thibault Daubagna (25 ans) et Jonathan Pélissié (31 ans). Les destins des deux numéros 9 sont en partie liés.

Le Lyonnais, comme le Palois, figure en effet sur les tablettes du Stade toulousain. Son profil de joueur d’expérience et de dynamiseur correspond aux desiderata des recruteurs stadistes, en quête d’un remplaçant à Sébastien Bézy et d’une doublure de luxe à Antoine Dupont. Sur ce dossier, Toulouse privilégierait un recrutement "Jiff ". Alors, qui de Thibault Daubagna ou de Jonathan Pélissié sera toulousain ? Le verdict devrait prochainement être connu sachant que les deux joueurs ont pour, autre possibilité, de prolonger l’aventure avec leur club actuel.

Pau anticipe un plan B

La Section paloise attend ainsi une réponse de son demi de mêlée : le Béarnais d’origine a une proposition de contrat entre les mains depuis plusieurs mois et doit y donner une suite, positive et négative, dans les prochains jours. La Section aurait commencé à activer des pistes à l’international, du côté des joueurs présents à la Coupe du monde notamment, en cas de départ de son ancien capitaine.

Du côté de Lyon, où Jonathan Pélissié arrivera au terme de son engagement en juin prochain, la prolongation du demi de mêlée formé à Brive est toujours espérée. Pierre Mignoni n’a jamais caché son attachement pour l’ancien Toulonnais. Le demi de mêlée évolue dans la capitale des Gaules depuis l’été 2017 et s’est affirmé comme un alter ego efficace à Baptiste Couilloud (quarante-six matchs disputés toutes compétitions confondues). Le Lou doit affronter une concurrence nouvelle sur ce dossier.

Voir les commentaires
Réagir