Serfontein : Monsieur propre !

  • Face aux Stadistes, Jan Serfontein, plaqué par Thomas Ramos, a une nouvelle fois montré toutes ses qualités de trieur de ballons. Photo Icon Sport
    Face aux Stadistes, Jan Serfontein, plaqué par Thomas Ramos, a une nouvelle fois montré toutes ses qualités de trieur de ballons. Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Succès capital pour les Héraultais qui mettent fin à une série de quatre matchs sans victoire (trois défaites à l’extérieur) et remontent ainsi à la sixième place. Le Springbok a lui aidé son équipe à gagner en assurance.

La sobriété fait moins rêver mais reste une grande qualité. Xavier Garbajosa explique : "On le voit moins, il est moins spectaculaire mais Jan (Serfontein, N.D.L.R.) est un garçon important dans notre système, bien entendu." Et ce, pour plusieurs raisons. La première ? Jan Serfontein ne fait (presque) jamais d’en-avant. Au contraire de ses coéquipiers, couronnés rois des turnovers concédés (110, soit seize par rencontre). Une défaillance qui aurait pu être fatale face aux redoutables contre-attaquant toulousains… Mais il n’en fut rien. Car si les Cistes ont encore lâché onze ballons (dont sept pour les trois-quarts), le centre a lui conservé toutes ses munitions grâce à sa maîtrise technique irréprochable. Autre apport précieux de l’intéressé : sa capacité à gagner la ligne d’avantage dans un jeu axial. Une stratégie adoptée par le MHR pour ne pas trop vite s’exposer sur les extérieurs. Le numéro 13 Arthur Vincent développe : "Jan a été très important au centre de l’attaque car il a consommé plusieurs défenseurs et il nous a aussi toujours mis dans l’avancée en portant la balle. C’est Jan le papa des centres !"

Et plus largement de la majorité des trois-quarts héraultais, moins expérimentés que lui et qui ont parfois tendance à sortir du plan de jeu fixé. "Jan est vraiment calme et serein dans tout ce qu’il fait. Il nous drive parfaitement tactiquement", ajoute-t-il. Le manager abonde : "Je pense qu’il est encore loin de son meilleur niveau mais c’est vrai qu’il apporte du calme à nos jeunes comme Reilhac (excellente entrée à l’aile), Darmon qui fait une bonne rentrée ou Vincent. La paire de centres a été très performantes samedi. Par sa sérénité et son humilité, Jan amène beaucoup collectif." Le Springbok est un taiseux, discret, qui se révèle exemplaire sur le pré selon Timoci Nagusa : "C’est un joueur extraordinaire qui parle très peu. Il s’en fiche d’être mis en avant. Tout ce qu’il fait, c’est pour le collectif." La plaque tournante des Cistes selon Gabriel N’Gandebe, auteur d’un doublé : "C’est notre cadre derrière, notre homme fort qui dirige le jeu. Au-delà de nous faire toujours avancer, il trie les ballons, en gardant les mauvais pour lui et en donnant les bons. C’est notre baromètre."

Un soutien précieux pour Bouthier

Un baromètre, qui a eu également un autre rôle particulier à jouer face aux Toulousains. Avec le forfait de dernière minute d’Aaron Cruden, c’est Anthony Bouthier (prévu remplaçant) qui a été nommé titulaire, pour la première fois de la saison. Et l’habituel arrière a reçu une aide providentielle du Sud-Africain, comme le précise Arthur Vincent : "Jan a cette capacité à parler français comme nous, ça aussi c’est remarquable. Et je l’ai vu discuter avec Anthony avant le match. Il l’a immédiatement mis à l’aise sur des combinaisons, sur certains aspects de la défense où il faut bien s’entendre en amont. Et cela a bien fonctionné car nous avons réussi à bien défendre au centre du terrain tout au long de la rencontre." Une des clés du succès. Xavier Garbajosa conclut : "Jan amène de la maîtrise et de la lucidité en défense. Il a aussi apporté de la confiance à Antho (Bouthier), qui s’est transformé en numéro 10 ce samedi matin. Ce n’était pas évident face à Toulouse, surtout avec la pression du résultat. Et le fait d’avoir Jan à ses côtés ça l’a sécurisé."

Revenu à la compétition à Clermont début octobre, après près de cinq mois d’absence (opéré d’une cheville en juin), Jan Serfontein vient d’enchaîner une seconde titularisation et confirme sa monté en puissance. Un renfort de poids pour le MHR, qui peut désormais compter sur trois centres (avec Vincent et Reilhac) de haut niveau, auteurs d’un début de saison canon.

Julien Louis
Voir les commentaires
Réagir