Perpignan : monter en puissance

  • Thibauld Suchier (Perpignan)
    Thibauld Suchier (Perpignan) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Forts de leur série de trois victoires consécutives, les Catalans espèrent marquer un peu plus les esprits à Nevers, jeudi. Un déplacement qui amorce un bloc de quatre matchs très relevés.

Plus aucun doute, Perpignan a bel et bien lancé sa saison. Après un début d’exercice poussif et irrégulier, le club catalan est parvenu à décrocher son premier succès à l’extérieur et ainsi enchaîner trois victoires de rang. Les résultats, mais aussi le contenu sont à nouveau au rendez-vous depuis un mois du côté d’Aimé-Giral. Digérée la saison passée en Top 14, oubliés les déplacements totalement manqués à Aix-en-Provence et Rouen… L’Usap va mieux, et elle l’a clairement fait savoir dernièrement. Gonflés par trois dernières rencontres époustouflantes, les chiffres parlent d’eux-mêmes et plaident sans équivoque en faveur des Sang et Or : L’ancien pensionnaire de l’élite du rugby français détient la meilleure défense de la Pro D2 avec seulement neuf essais encaissés. À égalité avec Grenoble, l’Usap partage aussi l’étiquette de meilleure attaque du championnat (28 essais marqués, N.D.L.R.). "Des fois, il faut construire dans le dur. Cette équipe, ce groupe a vécu des moments difficiles en début de saison. Il lui manquait un brin de réussite et de finition. Les joueurs ont réussi, en travaillant fort aux entraînements, à mettre l’équipe sur le droit chemin. On en récolte aujourd’hui les fruits", s’est satisfait Gérald Bastide. Le nouveau membre du staff roussillonnais savoure ce premier tiers de saison réussi. "Il y a de la sérénité, oui. C’est beaucoup mieux maintenant, on sent que le groupe est en train de passer un cap. On a retrouvé l’efficacité offensive, on a beaucoup franchi. Aujourd’hui, on a encore quelques points à améliorer sur la suite. Il y a encore des situations où l’on ne doit pas prendre d’essai", tente de peaufiner le spécialiste du secteur défensif et de la technique individuelle.

Oyonnax et Grenoble dans le viseur

Bonne nouvelle pour l’Usap, la formation catalane aborde un mois de novembre particulièrement relevé et va pouvoir s’étalonner face à ses deux principaux concurrents directs. Après le voyage à Nevers et la réception de Vannes, c’est un déplacement à Oyonnax puis la venue de Grenoble qui attendent les Sang et Or. L’occasion, après quelques jours de vacances pour l’ensemble de l’effectif, de monter en puissance et de confirmer le niveau entrevu les semaines passées. "On est satisfait, et du jeu, et de la validation des objectifs. Mais on sait aussi qu’il nous reste une marge de manœuvre et une marge de progression. Et ça, c’est bon pour la suite", confie Gérald Bastide. "Avec le retour de certains joueurs sur ce bloc, l’équipe sera beaucoup plus étoffée en termes de qualité, même si elle est déjà très performante. Je crois que l’on va avoir une quantité de joueurs qui vont venir renforcer ceux qui ont vendu chèrement leur peau sur le bloc précédent. Le groupe va s’en ressentir plus fort", espère l’entraîneur. L’Usap attend avec impatience que son infirmerie se vide. Pas moins de seize joueurs étaient indisponibles pour la dernière réception, contre Mont-de-Marsan. Les Samoans Seilala Lam et Piula Faasalele sont de retour après la Coupe du monde. Côté blessés, Raphaël Carbou, Genesis Mamea Lemalu, Adrea Cocagi et George Tilsley pourraient eux aussi retrouver les terrains, dès jeudi dans la Nièvre.

Face à une équipe de Nevers toujours en quête d’un match référence, l’Usap ne quitte pas son objectif de réaliser une quatrième victoire consécutive. Performance qui ne lui est plus arrivée depuis février 2018.

Émilien Vicens
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir