Un label Oyonnax

  • Le parcours de Bilel Taieb, issu du centre de formation, illustre le travail mené par le club de l’Ain pour le développement de la formation. Photo Icon Sport Le parcours de Bilel Taieb, issu du centre de formation, illustre le travail mené par le club de l’Ain pour le développement de la formation. Photo Icon Sport
    Le parcours de Bilel Taieb, issu du centre de formation, illustre le travail mené par le club de l’Ain pour le développement de la formation. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le club de l’Ain, formateur de nombreux joueurs professionnels, aligne en troisième ligne deux natifs de la ville issus de son centre de formation.

Fin novembre, Oyonnax Rugby célébrera son 110e anniversaire lors d’une soirée qui permettra de mettre à l’honneur certains joueurs emblématiques mais aussi d’évoquer les multiples évolutions ayant marqué la vie du club au long de la dernière décennie qu’il s’agisse de la construction du nouveau stade en 2013, de la mise en œuvre de la pelouse synthétique en 2015 ou encore de la réalisation de l’Oyomen Factory où, depuis deux ans, ont été regroupés l’ensemble des services du club ainsi que le centre d‘entraînement. Mais l’une des avancées marquantes de ces dix dernières années tient au projet engagé par le club de l’Ain pour faire de la formation un axe majeur de son développement. Le titre de champion de France à VII obtenu dernièrement par les juniors Crabos illustre parfaitement la teneur de cette politique volontariste dont les premiers effets sont déjà mesurables.

Au cours de la décennie écoulée pas moins de dix-huit joueurs issus de la formation oyonnaxienne ont pu signer un premier contrat professionnel sous le maillot du club de l’Ain et des Montagnes du Jura alors que quatorze autres, ayant suivi le même cursus estampillé Haut-Bugey, ont, dans le même temps, franchi le Rubicon sous d’autres cieux.

Création de "Oyo élite"

La démarche va plus loin encore avec la création en 2018 de la cellule "Oyo Élite" dont l’objectif premier est d’intégrer au groupe professionnel des joueurs sous contrats Espoirs. Pour compléter la pyramide une autre entité, dénommée "Oyo Développement" regroupe une douzaine de joueurs afin de les préparer à rejoindre, à court terme, "Oyo Élite". Le dispositif se complète d’actions en direction des scolaires, ou d’autres clubs de la région, via "l’Oyo Sphère" afin d’ouvrir cette filière au plus grand nombre.

Aujourd’hui, Oyonnax Rugby récolte déjà les premiers fruits de son engagement dans cette voie de la formation qui ne saurait dissocier rugby et études. Avec Tommy Raynaud, Zak Farrance, Thibault Tauleigne, Myles Edwards, Thomas Laclayat, Ghuilhem Bourgois, Manuel Leindekar, qui vient de disputer la Coupe du monde avec l’Uruguay, et Bilel Taieb, ils sont huit, formés à Oyonnax, à faire partie du groupe professionnel cette saison. Au-delà de cette illustration tangible de la réussite de sa politique de formation le club de l’Ain tire une fierté légitime de sa capacité à aligner en troisième ligne, deux joueurs natifs d’Oyonnax et issus de sa filière. Membre de la cellule "Oyo Élite", Sacha Zegueur, double champion du monde des moins de 20 ans, n’a pas encore atteint l’âge requis pour signer un contrat professionnel. Il n’en totalise pas moins 24 rencontres de Pro D2 disputées en deux saisons avec Oyonnax Rugby. Il suit les traces de Bilel Taieb, dont le premier contrat professionnel remonte à 2016, mais qui dès la saison précédente avait déjà disputé quatre rencontres de Top 14 avec Oyonnax et qui, en ayant été à plusieurs reprises le capitaine des Oyomen, totalise déjà 77 matchs disputés dans un championnat professionnel.

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?