De Allende décisif, Itoje leader de combat... Le XV de la semaine

  • Coupe du monde 2019 - Damian De Allende (Afrique du Sud) contre le pays de Galles
    Coupe du monde 2019 - Damian De Allende (Afrique du Sud) contre le pays de Galles Actionplus / Icon Sport / Actionplus / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Découvrez le XV de la semaine réalisé par les journalistes de Midi Olympique concernant les demi-finales de la Coupe du monde. Sans surprise, ce sont les Anglais et les Sud-Africains qui composent l'équipe.

15. Elliot Daly (Angleterre)

Très présent dans le fond du terrain, l’arrière anglais s’est aussi sublimé sous les ballons hauts. Il a aussi été décisif défensivement à deux reprises alors que les All Blacks devenaient menaçants.

14. Anthony Watson (Angleterre)

Pas moins de 91 mètres parcourus balle en main, des appuis impressionnants et cinq défenseurs battus. L’ailier supersonique anglais a été le danger principal sur son aile droite pour les Blacks.

13. Manu Tuilagi (Angleterre)

Quel match encore une fois de la part du puissant centre d’origine samoane. D’ailleurs, il a marqué le seul et unique essai de son équipe en début de match et a ainsi mis son équipe dans le sens de la marche.

12. Damian de Allende (Afrique du Sud)

Il est l’homme du match de cette demi-finale. Neuf plaquages, excellent ballon en main… Il a aussi inscrit l’essai sud-africain en milieu de seconde période. Tout le match, le centre a concassé la zone de Dan Biggar.

11. Jonny May (Angleterre)

Plutôt timide en début de match, May a su s’adapter et se mettre au service de son équipe. Son impact physique a été précieux lorsqu’il est intervenu dans la ligne. Surtout, il n’a pas lâché Sevu Reece.

10. Handré Pollard (Afrique du Sud)

Sans doute l’homme décisif face aux Gallois. Une percée amenant à l’essai de De Allende, quatorze points inscrits dont la pénalité de la gagne… Un grand buteur dans un grand évènement. Fort.

9. Faf de Klerk (Afrique du Sud)

Encore un match de grand demi de mêlée. De Klerk s’est sublimé en défense et est resté ce fameux poison autour des rucks qui a déstabilisé le pays de Galles. Aux côtés de Pollard, la maîtrise a été au rendez-vous.

8. Duane Vermeulen (Afrique du Sud)

Un match de guerrier une nouvelle fois de la part de l’ancien toulonnais. Des ballons grattés, un 100 % en défense et surtout 46 mètres parcourus avec le ballon. Le puissant sud-africain a encore été précieux au niveau de la leadership.

7. Sam Underhill (Angleterre)

Il est le meilleur plaqueur de la demi-finale face à la Nouvelle-Zélande. En effet, 16 plaquages, une grosse efficacité dans les zones de combat et plusieurs ballons récupérés en touche. Underhill s’est vu refusé un essai. l’homme des demies.

6. Tom Curry (Angleterre)

À l’image de ses coéquipiers de la troisième-ligne, Curry a été énorme. Si les statistiques ne parlent pas vraiment, c’est dans le combat qu’il s’est illustré. À tel point qu’il a propulsé Scott Barrett, le pari d’Hansen, sur le banc à la pause.

5. Eben Etzebeth (Afrique du Sud)

La poutre du pack sud-africain a encore été étincelante. 100 % au plaquage, il a surtout compté dans les mauls défensifs où il a annihilé les les ambitions galloises. À rééditer en finale face à Itoje et les siens.

4. Maro Itoje (Angleterre)

De révélation, Itoje est passé au statut de cadre. Cela s’est ressenti face aux All-Blacks. Pas moins de 15 plaquages compltétés, 20 mètres parcourus lors de ses 8 courses avec ballon. Encore une prestation stratosphérique.

3. Kyle Sinckler (Angleterre)

Sans doute un des meilleurs anglais du match et de la compétition. Ultra-solide en mêlée, Sinckler l’a aussi été dans le jeu. Fort à l’impact, il est à l’origine de l’essai de Tuilagi et y joue un rôle prépondérant à la fin.

2. Malcolm Marx (Afrique du Sud)

Une fois n’est pas coutume, le joueur poussé sur le banc par Mbonambi a fait une grosse entrée en jeu. Dans offensivement qu’en mêlée, il a été décisif sur la fin de match. De là à être titularisé en finale ?

1. Steven Kitschoff (Afrique du Sud)

Comme Malcolm Marx, le rouquin a commencé le match sur le banc. Et il a fait une entrée en jeu fracassante. En mêlée déjà ainsi qu’en défense : 8 plaquages à 100 % Belle performance.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir