• Yoan Tanga Mangene
    Yoan Tanga Mangene Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Une cuvée de jokers Coupe du monde contrastée

Alors que le Mondial japonais est sur le point de connaître son dénouement, l’aventure des "jokers Coupe du monde" touche, elle aussi, à sa fin, en France. quel aura été leur apport ? Quels joueurs se sont signalés ? Lesquels peuvent s’inscrire sur la durée ?

Le compte à rebours de leur aventure touche à sa fin. Le lundi 18 novembre, soit deux semaines après la fin de la compétition planétaire, les "Jokers Coupe du monde" arriveront au terme de leur engagement. Avec le retour progressif des Mondialistes, la majorité de ces contractuels à durée très déterminée ne foulera d’ailleurs pas les pelouses à l’occasion de la 9e journée du Top 14.

Quel premier bilan peut-on tirer de cette cuvée de pigistes, la troisième du genre ? Jamais la LNR n’avait enregistré autant de spécimens du genre. En 2011, elle en avait dénombré quinze ; quatre ans plus tard, on en recensait vingt-huit. Cette année, trente-deux jokers Coupe du monde ont été engagés pour plus de quatre-vingts participants à la grand-messe nippone. Avec des profils et des rendements très divers. Deux groupes se distinguent, principalement : les vétérans du Top 14, des joueurs en fin de contrat ou en bout de course, à même de rendre quelques bons et loyaux services ; et des joueurs plus ou moins connus de l’hémisphère Sud, internationaux recalés ou anonymes disponibles, faute de mieux. Pour les révélations, on repassera... Ces renforts pas comme les autres auront avant tout permis aux entraîneurs de parer au plus pressé. Toulouse, par exemple, avait, un temps, craint le forfait avant son déplacement inaugural à Bordeaux-Bègles. L’arrivée in extremis du Japonais Takeshi Hino avait finalement permis au Stade de disposer de deux talonneurs.

Stanley et Tanga-Mangene, seuls jokers du top 100…

De manière générale, les "JCDM" ont surtout assuré aux clubs les plus impactés par le Mondial un relatif confort dans la gestion du groupe. Sur les cent joueurs les plus utilisés en ce début de saison, on compte seulement deux "Jokers Coupe du monde" : le Palois Benson Stanley, présent au Hameau depuis 2017, et le Racingman Yoan Tanga-Mangene, dont la récente venue dans les Hauts-de-Seine dépasse allègrement ce simple cadre… Comme prévu, la très grande majorité des vrais Jokers ne poursuivra pas l’aventure en Top 14.

Les véritables révélations sont finalement à trouver chez les jeunes joueurs propulsés sur le terrain le temps du Mondial. Un constat plutôt rassurant pour le rugby hexagonal.

La liste

  • Agen : Anton Peikrishvili (pilier).
  • Bayonne : José Ramon Ayerza (talonneur), Callum Wilson (centre).
  • Bordeaux-Bègles : Masalosalo Tutaia (deuxième ligne).
  • Castres : Christophe Samson (deuxième ligne), Benjamin Lapeyre (arrière).
  • Clermont : Duane Aholelei (pilier), Faifili Levave (troisième ligne), Rudy Paige (demi de mêlée), JJ Engelbrecht (centre).
  • Lyon : Mathieu Bastareaud (troisième ligne).
  • Montpellier : Jannie Du Plessis (pilier), Aaron Cruden (demi d’ouverture), Lizo Gqoboka (pilier), Ronan Chambord (talonneur).
  • Racing 92 : Yoan Tanga-Mangene (troisième ligne), Sam Hidalgo-Clyne (demi de mêlée).
  • Pau : Benson Stanley (centre).
  • Stade français : Damien Fitzpatrick (talonneur), Willem Alberts (troisième ligne), Morne Steyn (demi d’ouverture), Lionel Mapoe (centre), Carlu Sadie (pilier).
  • La Rochelle : Teddy Stanaway (centre).
  • Toulouse : Takeshi Hino (talonneur), Richie Arnold (deuxième ligne), Werner Kok (centre), Jacobus Visagie (talonneur), Thomas du Toit (pilier), Rémy Hugues (pilier).
  • Toulon : Ben Te’o (centre), Wilco Louw (pilier).
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir