2023, c’est déjà demain

  • Claude Atcher et Sébastien Chabal
    Claude Atcher et Sébastien Chabal DR
Publié le

Ce week-end de finale a été l’occasion d’une passation de pouvoir entre les comité d’organisation japonais et français. Pour Claude Atcher, qui avait œuvré pour le Japon et qui dirige France 2023, le rendez-vous était fort en émotions. En symboles, aussi. Désormais, la voie est libre…

Il était 20 h 30 à Tokyo, samedi, quand les écrans géants du Nissan Stadium de Yokohama ont laissé à leur joie les Sud-Africains, défilant entre des zombies Anglais figés sur la pelouse et tous à leur tristesse. Cela faisait déjà une demi-heure que le dernier épisode de la Coupe du monde 2019 avait rendu son verdict devant plus de 70 000 spectateurs. Sacrés Springboks. Dehors, les bénévoles...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?