Grande Première pour Valence-Romans !

  • Les damiers ont enfin réussi à se libérer sur la pelouse de Soyaux-Angoulême.
    Les damiers ont enfin réussi à se libérer sur la pelouse de Soyaux-Angoulême. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Damiers ont enfin engrangé leur première victoire acquise grâce à une détermination et un investissement de tous les instants et une seconde période de haut vol.

Johann Authier peut savourer. Ce succès face à Soyaux-Angoulême vient couronner une semaine pour le moins prolifique en dehors et sur le terrain. Jeudi les deux co-présidents Jean-Pierre Cheval et Laurent Beaugiraud avaient réédité leur confiance et leur soutien au staff technique et aux joueurs avec un renfort (joker médical), celui du deuxième ligne néo-zélandais Matiaha Martin. Une semaine qui se termine donc en apothéose avec ce premier succès acquis de haute-lutte et au passage un bon point pour les deux co-présidents qui voient leur stratégie de ne pas sombrer dans la crise, validée.

Un match plein

Le boss du sportif avait insisté et demandé à ses hommes de hausser le curseur sur le mental et d’évoluer à 100 % pendant 80 minutes. Il a été écouté. Les Damiers ont enfin réussi à se libérer et à se remettre dans le match après une entame manquée. "C’est la victoire de l’abnégation. On a été solide dans les têtes. Nous n’avons pas paniqué et su rectifier le tir, notamment en seconde période. Les joueurs travaillent dur. Ils n’ont jamais rien lâché ! Il reste encore des détails à peaufiner. Rien n’est acquis. C’est une victoire sur 9 matchs joués et elle fait du bien. Dès lundi matin, nous nous remettons au travail pour préparer Aurillac." Johann Authier avait fait de ce match un objectif afin de pouvoir aborder les deux autres réceptions dont celle d’Aurillac ce vendredi, avec une confiance nouvelle.

Javaux, assurance tous risques

Si la performance collective de l’ensemble du collectif est à souligner, un homme a su garder la tête froide et se mettre à l’abri de la pression, Maxime Javaux. Le demi d’ouverture a fait carton plein (6 pénalités). Son jeu au pied défensif et offensif a été déterminant. La preuve, il a joué 80 minutes. Serein, et avec beaucoup de maturité, il a soulagé son pack quand il fallait. C’est avec humilité qu’il a analysé sa performance : "C’est avant-tout les "gros" que l’on doit féliciter pour leur travail et leur investissement. En seconde période, ils ont avancé et ont constamment mis sous pression le pack charentais. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas gagné. Ça fait du bien dans la tête et nos regards sont tournés vers ce vendredi pour la réception d’Aurillac." Johann Authier est revenu sur la prestation de son demi d’ouverture avec une pointe d’humour : "Quand un joueur est bon il n’y pas de raison d’effectuer un changement !" Sans parler de match référence, cette première victoire est incontestablement bienvenue pour un collectif qui est récompensé par son travail.

Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir