Les Damiers ont débloqué le compteur

  • Valence-Romans s'offre sa première victoire de la saison et quelle victoire !
    Valence-Romans s'offre sa première victoire de la saison et quelle victoire ! Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

C’est fait. Et quelle victoire ! Johann Authier avait demandé à ses joueurs d’hausser le curseur sur le plan mental. Il a été écouté. Les Damiers ont réussi le coup parfait. 

Malgré une entame chaotique qui voyait les Charentais mener 13/3 au bout d’un quart d’heure. Deux pénalités de Dorian Jones et un essai d’Etcheverry qui profitait d’un mauvais placement de la défense locale pour passer la ligne. Chacun pouvait s’inquiéter devant un scénario qui semblait être de nouveau catastrophique pour les Damiers. Passées les 20 premières minutes difficiles, le pack sous l’impulsion d’un Saili impérial, reprenait des couleurs et permettait à Javaux de réduire l’écart à 6/13 juste avant la pause. 

Une deuxième période accomplie

Dès l’entame de cette seconde période, les Damiers investissaient le camp visiteur. La paire Saili/Loutongo donnait le ton et emmenait un pack conquérant dans le combat. Le résultat était immédiat. Les Charentais étaient pénalisés ce qui permettait à Javaux de réduire le score (48e et 51e) à 12/13. Déchainés, à l’image de Nigel Hunt, irréprochable en défense et capable d’arracher le ballon des mains du troisième ligne Quentin Witt, ce qui donnait une belle occasion aux Damiers sur le contre qui suivait, de conclure. Son compère O. Peleseuma puis P. Leaana, eux aussi faisaient la loi au centre du terrain. En confiance, déterminés, les coéquipiers de Thomas Larrieu continuaient à sortir vainqueur dans le combat. Aidés par un Maxime Javaux à l’aise au pied sur le plan défensif et offensif. Sur le reculoir, Soyaux-Angoulème ne pouvait que constater les dégâts. Deux nouvelles pénalités de l’incontournable Javaux donnaient un avantage aux siens (18/13). A force de courage, d’abnégation, les locaux résistaient aux dernières velléités des Charentais pour remporter un premier succès qui, au vu de leur prestation, doit en appeler d’autres. 

Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir