• Leone Nakarawa pourrait être lourdement sanctionné. Photo Icon Sport
    Leone Nakarawa pourrait être lourdement sanctionné. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Racing 92 : le malaise Nakarawa

L’international fidjien du Racing 92 Leone Nakarawa (31 ans, 61 sélections) a disputé son dernier match de Coupe du monde le 9 octobre dernier, face au pays de Galles (17-29), à Oita.

Après l’élimination des "Flying Fidjians" de la compétition, le deuxième-ligne mélanésien aurait du rejoindre les Hauts de Seine la semaine dernière, après ses quinze jours de vacances obligatoires. Mais à l’heure où nous imprimons ces lignes, Leone Nakarawa est toujours en famille aux Fidji, n’a plus donné signe de vie aux dirigeants franciliens depuis des semaines et du côté du Plessis Robinson, la situation est jugée au mieux préoccupante, au pire critique. De fait, le club des Hauts de Seine est actuellement avant-dernier du championnat, s’apprête à disputer deux rencontres d’importance majeure face au Stade français puis aux Saracens en Champion’s Cup et, dans cette optique, Laurent Travers et son staff auraient bien aimé pouvoir compter sur l’un des meilleurs deuxième-ligne de la planète et le plus gros salaire du club du "92", derrière l’Ecossais Finn Russell.

Nakarawa vers une procédure de licenciement ?

Au Racing, la disparition soudaine de Leone Nakarawa a tellement agacé ses dirigeants que ceux-ci envisageraient aujourd’hui de lancer une procédure contre le deuxième-ligne fidjien. Alors, celui-ci sera-t-il simplement averti ? Sanctionné ? Ou risque-t-il, comme on le craint, un licenciement pour faute grave ? Aujourd’hui, la troisième option semble à prendre très au sérieux…

Enfin, un autre international pose actuellement problème dans les Hauts de Seine. Il s’agit de Ben Tameifuna. Revenu en surpoids du Mondial, le pilier droit tonguien, considéré comme l’un des meilleurs piliers droits du Top 14 et actuellement en fin de contrat dans le "92", affiche quasiment 160 kg sur la balance et s’est vu notifier par le staff francilien qu’il ne mettrait pas les pieds sur un terrain de rugby tant qu’il ne serait pas revenu à son poids de forme, soit les 140 kg qu’il comptait à son départ pour le Japon.

Voir les commentaires
Réagir