• La joie de Romain Bezian après ce succès important sur la pelouse de Béziers.
    La joie de Romain Bezian après ce succès important sur la pelouse de Béziers. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Une fin (enfin) heureuse pour Colomiers

Les Haut-Garonnais remportent leur second succès à l’extérieur de la saison et gagnent deux places au classement. Grâce notamment, à leur bonne gestion du money-time.

À l’heure de jeu, quand les Biterrois sont revenus à une longueur (16-15) de leurs protégés, les fans columérins ont certainement dû ressentir un frisson leur traverser le corps. La peur ? Peut-être un peu. Mais surtout, ce sentiment de déjà-vu déstabilisant, résumé dans cette question : vont-ils nous refaire le coup de la panne, une quatrième fois de suite ?

Avant cela, à Perpignan, Oyonnax et Aix-en-Provence, les coéquipiers du troisième ligne Romain Bézian avaient tout perdu ou presque (deux bonus décrochés), dans ces fins de match non-maîtrisées. Alors qu’ils étaient en tête ou toujours au contact quelques instants plus tôt. La faute à ces maudits trous d’air, in fine fatals. Le numéro 8 confirme : "On tournait autour de cette deuxième victoire à l’extérieur depuis un petit moment. À Aix, on perd, mais je pense que, honnêtement, nous devons gagner. À Oyonnax, on prend un bonus et à Perpignan, ça se passe mal sur la fin mais nous faisons un bon match. Et ce soir (vendredi, N.D.L.R.), l’équipe a vraiment réussi à s’améliorer sur ce qui lui manquait : la gestion des fins de rencontres."

Touche et mêlée, les clés du succès

Habituellement fébrile dans le money-time, Colomiers a retrouvé de l’assurance et de l’intelligence stratégique à Béziers. À l’instar de ce jeu de cache ballon parfaitement orchestré au travers des pick and go, pour faire défiler les minutes sans s’exposer. Ou encore, de cette défense, jusqu’alors perméable en déplacement, (13 essais encaissés, soit environ 3 par match) qui a réalisé un "clean-sheet" au stade Raoul-Barrière (aucun essai encaissé pour la troisième fois cette saison).

Et que dire cette conquête rageuse, dominatrice en mêlée et souveraine dans les airs, qui a permis d’inverser la pression jusque dans les ultimes secondes. "C’est la clé de notre succès. Avec ce crachin et ce ballon glissant, on a compris dès l’échauffement qu’il n’y allait pas avoir de grandes envolées… Et l’équipe s’est donc concentrée à être performante dans ce secteur dès le début. On a joué le match parfait à l’extérieur : de l’occupation, des points au pied grâce à notre buteur Jules Soulan (17 points) qui a été impeccable… Mais ce qui nous a fait gagner, je le répète, c’est le fait d’avoir contré Béziers en touche et en mêlée", poursuit Romain Bézian.

Le coup parfait ! Les Haut-Garonnais décrochent leur troisième succès sur les quatre dernières oppositions (le deuxième en déplacement après Grenoble à la 1re journée) et poursuivent ainsi leur remontée au classement. Quatrièmes, à portée de tir des trois gros bras du championnat (FCG, Oyonnax et Usap), ils s’affirment comme les outsiders qui commencent à faire peur.

Jules LOUIS
Voir les commentaires
Réagir