• Caroline Ribère, la capitaine Justine Manteaux (à droite) et leurs coéquipières ont une approche positive du rugby. Photo CJA Fotografia pour le CA Brive Rugby Association.
    Caroline Ribère, la capitaine Justine Manteaux (à droite) et leurs coéquipières ont une approche positive du rugby. Photo CJA Fotografia pour le CA Brive Rugby Association.
Publié le / Modifié le
Féminines

La Corrèze académie

Adossé à un club du Top 14, le rugby féminin du CABC regarde vers le haut.

Tous les clubs professionnels n’ont pas la même approche du rugby pratiqué par les femmes. Tous n’ont pas la volonté du CA Brive Corrèze de développer la pratique féminine en allant jusqu’à salarier à temps plein un technicien en charge de gérer sportivement cette ambition politique. Romain Cabanéro a ainsi hérité d’une mission de développement qu’il conduit avec enthousiasme à la tête d’un encadrement technique et administratif étoffé. Les seniors filles du CABC ont trois entraîneurs à leur disposition, autant pour les moins de 18 et pour les moins de 15 ans de l’Entente CABC-ER Causse-Corrèze. De toute évidence, un tournant s’est opéré avec la création en concert avec les lycées, de l’académie club dédiée aux 45 cadettes (une équipe à 15 et une équipe à 10) qui, de fait, s’entraînent tous les jours. Un facteur essentiel de progression et de performances. Sur le terrain, Romain Cabanéro observe avec attention et satisfaction une évolution positive : « L’académie doit nous permettre de garder nos joueuses. Cinq cadettes sont montées cette année. Mais nous travaillons aussi sur les seniors et sur l’emménagement d’un emploi du temps type pour leur proposer davantage que deux entraînements par semaine. Elles sont partantes. L’an dernier nous en avions 22, elles sont 32 actuellement et nous continuons à former.»

L’élite à moyen terme

Pour accompagner et soutenir le projet de club, l’engagement des filles est total. Il est symbolisé par la capitaine Justine Manteaux « leader exemplaire très investie dans la vie de groupe et très forte sur la façon de communiquer », dixit Romain. Lisa Presset qui vient d’arrêter sa carrière et l’arrière des seniors Noémie Lopez incarnent également l’esprit maison. Toutes les deux sont éducatrices dans les catégories moins de 15 et moins de 18 ans. Toute cette organisation vise à développer les capacités du club dans l’expression globale de son rugby. Quant aux perspectives, le sujet n’est pas tabou et Romain Cabanéro se fait plus précis : « Nous voulons rivaliser avec les meilleures et jouer le rôle d’une équipe qui peut perturber tout le monde. Nous ne cachons pas notre souhait de monter dans l’élite à moyen terme.» Ambitieuses les Corréziennes, assurément, mais tous les clubs féminins n’ont pas le soutien inconditionnel d’une structure professionnelle estampillée Top 14. 

Gérard Piffeteau
Voir les commentaires
Réagir