• Alex Goode (Saracens)
    Alex Goode (Saracens) PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Salary Cap

Salary cap : les Saracens très lourdement sanctionnés

Selon nos informations, le club anglais, triple champion d'Europe (2016, 2017, 2019) et champion d'Angleterre à quatre reprises ces cinq dernières années (2015, 2016, 2018, 2019) a écopé de 35 points de retrait au classement et d'une amende record de plus de 5 millions de livres.

L'information a tous les attraits d'une bombe. Club régnant sur l'Angleterre et l'Europe depuis cinq ans, les Saracens étaient depuis longtemps dans le viseur des contrôleurs du Salary Cap anglais, de l'autre côté de la Manche. Et, selon nos informations, les procédures et enquêtes sur leurs comptes, entamées il y a sept mois, ont abouti à des sanctions records : 35 points de retrait au classement du championnat anglais, avec effet immédiat. Ainsi qu'une très lourde amende de plus de 5 millions de pounds (£5,360,272 très exactement, soit un peu plus de 6,2M€). "La somme peut paraître élevée mais les Anglais n'avaient pas le choix: il leur fallait une sanction exemplaire, aux yeux de leurs concurrents et partenaires européens", confie une source interne.

Cette sanction, dont la menace avait fuité ce week-end dans la presse anglaise, a été actée ce mardi matin par un cabinet indépendant mandaté par la ligue anglaise sur ce dossier. De quoi contenter les président des autres clubs du Premiership, bien décidés à "mettre un terme à l'iniquité que créent les Saracens dans notre championnat". Dans leur viseur, des rémunérations parallèles accordées aux joueurs majeurs de l'effectif londoniens (et ils sont nombreux) pour contourner le salary cap, en multipliant les investissements privés facilités par le président du club Nigel Wray.

Liam Williams immédiatement libéré ?

Confirmée dans la matinée, la sanction s'apparente à un tremblement de terre qui secoue le rugby européen. Club à l'effectif de loin le plus fourni du vieux continent, les Saracens se trouvent désormais sous la menace directe d'une relégation en deuxième division anglaise. Un tel scénario catastrophe déboucherait sur une redistribution des cartes et des rapports de force, en Angleterre, avec de nombreux cadres du XV de la Rose qui se pourraient alors se retrouver sur le marché (Jamie George, Mako et Billy Vunipola, George Kruis, Maro Itoje, Owen Farrell et Elliot Daly, qui venait de s'engager avec les Londoniens) mais aussi des joueurs majeurs du circuit européen (Alex Goode, Alex Lozowski, Brad Barritt, Ben Spencer, Liam Williams, Sean Maitland). Également quelques pépites du sud (Vincent Koch, Will Skelton).

Les Saracens, toutefois, pourraient faire appel de cette décision afin de réduire le nombre de points retirés au classement, en espérant faire tomber la sanction de 35 points à 20 points. Ce qui limiterait les craintes d'une relégation.

Parmi les autres obligations, les Saracens devraient également être contraints de se séparer de quelques éléments majeurs, avec effet immédiat. A ce sujet, le noms de Liam Williams circule, alors que le joueur est déjà proposé en France.

Voir les commentaires
Réagir