• Top 14 - Paul Willemse (Montpellier) contre Bayonne
    Top 14 - Paul Willemse (Montpellier) contre Bayonne Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Willemse : « J’aurai toujours l'équipe de France en tête »

S’il savoure le sacre mondial des Springboks, son pays d’origine, il en profite surtout pour affirmer son envie de retrouver les Bleus. Au plus vite.

Quel sentiment vous a procuré le titre desSud-Africains ?

Certaines choses ne sont pas compréhensibles ici mais là-bas, c’est plus que du rugby. C’est la vie en Afrique du Sud, dont on parle ici. Peu de choses fonctionnent bien mais le rugby oui. Ce titre est donc une bonne nouvelle pour le pays entier.

Quelles répercussions à ce trophéesur votre pays ?

Cela apporte une bonne nouvelle aux gens. Le quotidien est souvent triste et les nouvelles pas toujours bonnes. Ça va mettre de la bonne humeur. C’est une bonne excuse pour faire des barbecues pendant une semaine (rires).

Pensiez-vous les Springboks capablesde devenir champions du monde ?

J’étais optimiste, oui, car c’est la meilleure équipe sud-africaine de ces dix dernières années. Ils ont fait beaucoup de changements en deux ans. Même après la première défaite face à la Nouvelle-Zélande, les joueurs et les entraîneurs étaient très positifs. On avait confiance en eux.

Sur quoi s’est jouée la finale ?

C’était un rugby très classique, qui s’est joué autour des mêlées et des ballons portés. Souvent, ces séquences de jeu offraient une pénalité à Handré Pollard et trois points aux Springboks. Ensuite, en deuxième mi-temps, leur défense a été incroyable. Il semblait impossible aux Anglais de gagner la ligne d’avantage. C’était vraiment un match parfait pour l’Afrique du Sud.

Quels joueurs vous ont marqué ?

Il y a Cheslin Kolbe, qu’on connaît bien mais c’est surtout Pieter-Steph Du Toit qui m’a impressionné. Être un avant qui travaille beaucoup comme lui et être à 100 % tout le match, peu de joueurs peuvent faire cela. Il a mis la pression sur l’ouvreur tout le match. C’est lui qui donnait le tempo de la ligne défensive des Springboks. Il l’a fait avec la même vitesse et la même énergie pendant quatre-vingts minutes, c’est incroyable.

La puissance dégagée par vos compatriotes était-elle surprenante ou est-ce normal enAfrique du Sud ?

C’est typique en Afrique du Sud. Là-bas, vous gagnez le respect avec un bon plaquage. L’adversaire est bon s’il gagne du terrain. Il faut donc l’en empêcher. C’est la mentalité locale et on l’a sentie pendant le match. Chaque plaquage était parfait, chaque ballon porté était fort.

Attendiez-vous Handré Pollard à un tel niveau, lui qui vous rejoindra bientôt à Montpellier ?

Oui bien sûr, c’est un des meilleurs ouvreurs du monde. Techniquement, il est vraiment fort et c’est un bon buteur. Donc oui, ça va beaucoup nous aider à Montpellier d’avoir recruter un joueur de ce niveau.

Est-ce que le fait que cette équipe des Boks soit composée de joueurs de milieux différents avec un capitaine noir est une bonne chose pour votre pays ?

Cela montre qu’il est possible de travailler tous ensemble et de faire des bonnes choses. D’un autre côté, évitons de mettre trop de pression politique sur les joueurs. C’est un très bon exemple mais ça reste du sport.

Regrettez-vous de ne pas porter ce maillot surun match comme cela, pour êtrechampion du monde ?

Non, j’ai fait le choix de la France il y a des années et je regarde toujours devant. J’ai analysé tout le positif et le négatif. Le meilleur choix pour moi, c’était de choisir la France et je suis toujours heureux de cette décision. Je reste très positif pour l’avenir du XV de France. Je suis très ravi pour mes amis sud-africains et très fier. Mais ça ne change rien à ma situation.

Regrettez-vous de ne pas avoir pu participer àcette Coupe du monde ?

J’ai encore des regrets. C’était un moment dur de ma vie. En contrepartie, j’ai pu être là pour la naissance de ma fille et ça me donne envie de revenir encore plus fort avec l’équipe de France. Il ne me reste plus qu’une chance pour participer à une Coupe du monde.

Et la retraite de Vahaamahina vous libère uneplace…

(Il soupire) Oui mais j’étais très surpris de cette annonce. Chaque joueur à son histoire. Pour moi, ça ne change rien : je veux être bon pour que le sélectionneur me choisisse à un top niveau.

Jouer en Bleu reste-t-il votre objectif prioritaire ?

Dès que je reviendrais à Montpellier, j’aurai toujours l’équipe de France en tête. Je veux être bon avec le MHR pour être retenu en équipe de France.

Que devez-vous améliorer pour y parvenir ?

(Rires) Il faut encore que je perde du poids ! C’est toujours un problème pour moi. Physiquement, je suis au top par rapport aux cinq dernières années. Je suis plus léger qu’à mes débuts avec le XV de France. Mais ça ne suffit pas. Je veux me donner le plus de chance

Propos recueillis par Julien Louis (avec Baptiste Barbat)
Voir les commentaires (1)
Réagir
Les commentaires (1)
PROJacquesVerdier Il y a 10 jours Le 06/11/2019 à 21:49

Je rêve le sud'af barret chez lui frappe un coup sur laporte de l'edf,Raka,Vakatawa,Willemse, a qui le tour?Willemse n'a pas convaincu qu'il reste A Montpellier