• Parra parti pour rester
    Parra parti pour rester
Publié le / Modifié le
Transferts

Parra parti pour rester

Le demi de mêlée international, qui avait quelques velléités de départ, pourrait rester à Clermont au moins jusqu’à la fin de son contrat en 2022.

Morgan Parra a demandé et obtenu de la part de l’ASMCA, la possibilité de sonder le marché afin éventuellement de terminer sa carrière ailleurs qu’en Auvergne. L’information, qui circulait dans le milieu depuis le début du Mondial au Japon, a été révélée par nos confrères de La Montagne. Le président de Clermont, Éric de Cromières, confirmant même l’existence d’un accord verbal entre les deux parties, si jamais le demi de mêlée trouvait un point de chute, toujours dans le quotidien auvergnat. Les formations susceptibles d’enrôler l’international aux 71 sélections ne sont pas légion. Il a ainsi été proposé à Toulouse, qui cherche un neuf pour pallier le départ de Nicolas Bézy, et au double refus de Thibault Daubagna (qui a prolongé à Pau), et Jonathan Pélissié (qui devrait le faire à Lyon sous peu). Les recruteurs des champions de France ont écouté les conseils du joueur, le président Didier Lacroix aurait même rencontré de manière informelle le joueur et évoqué le sujet de son futur, mais les Toulousains ont très vite répondu par la négative, notamment en obtenant le montant des émoluments actuels du joueur (salaire annuel brut avoisinerait les 700 000 euros). Montpellier pouvait être intéressé mais en raison de ses difficultés actuelles à faire respecter le montant accordé au Salary Cap, n’a pas poussé très loin la piste. Le RCT de Mourad Boudjellal, toujours avide d’un bon coup en matière de transfert, ressemblait à une destination possible mais si le CV s’est retrouvé sur le bureau du dirigeant varois, cela n’a rien déclenché.

Sous contrat jusqu’en 2022

Enfin, restait le cas du Stade français, qui selon plusieurs bruits de couloirs, se montrait intéressé par l’engagement d’un joueur expérimenté pour épauler notamment le jeune Thomas Coville, champion du monde des moins de 20 ans en 2018. "On nous l’a proposé mais on n’a pas donné suite et on ne le fera pas", nous ont clamé plusieurs sources au sein du club parisien.

Parra sous contrat jusqu’en 2022 avec l’ASMCA, avait selon les dires de son président, jusqu’à la fin novembre, pour sonder le marché. Son avenir semble se diriger toujours et encore du côté de Marcel-Michelin.

Voir les commentaires
Réagir