Le SA XV a su se montrer patient

  • Malgré la pression, les Charentais sont parvenus à se défaire des griffes montoises. Photo Loïc Dequier
    Malgré la pression, les Charentais sont parvenus à se défaire des griffes montoises. Photo Loïc Dequier
Publié le / Mis à jour le

Tenu en échec à la pause (6-6), Soyaux-Angoulême est monté en puissance pour s’imposer, finalement sans trembler face à Mont-de-Marsan.

Cinq jours seulement après son revers sur la pelouse de Valence-Romans (18-13), Soyaux-Angoulême a prouvé qu’il avait cette force mentale pour réagir du tac o tac. Dans leur antre de Chanzy, les Charentais ont su se remettre la tête à l’endroit. Une belle satisfaction pour Adrien Buononato, le manager angoumoisin : "C’est une belle victoire. On s’est créé beaucoup d’occasions, on aurait même pu espérer aller chercher un petit point de plus sur la dernière possession. C’était important de remettre la marche avant." Sur cette rencontre malgré la pression d’une réaction attendue à domicile après la défaite sur la pelouse du promu Valence-Romans, le SA XV a une nouvelle fois montré qu’il avait une sacrée force de caractère.

Voyager l’esprit léger

Si la copie rendue par l’ensemble des joueurs a globalement été de bonne facture, les deuxième et troisième ligne sont venus à eux seuls asseoir cette théorie où le SA XV ne lâche rien, fait preuve de solidarité et de caractère. Revenu du Japon où il a joué la Coupe du monde avec sa sélection géorgienne, Shalva Sutiashvili vient d’enchaîner consécutivement deux titularisations en deuxième ligne.

Hauteur d’une prestation encourageante dans la Drôme dimanche dernier, il a confirmé cette belle copie. Avec une grosse densité dans le jeu, des valeurs de combats indéniables, Shalva Sutiashvili a rendu une copie majuscule. À ses côtés, Anthony Coletta a lui aussi sorti la grosse prestation, comme à son habitude. Le trident Laulhé-Witt-Lescure a su répondre présent dans le combat et s’est muté en fer de lance. Sébastien Laulhé s’est même offert le luxe d’aller s’allonger dans l’en-but à l’occasion du second essai. Alors certes, les Angoumoisins ont répondu présents dans la globalité, mais ces joueurs ont traduit à eux-mêmes l’état d’esprit qui règne au sein de ce groupe, celui de ne jamais rien lâcher. Ainsi, le SA XV a su construire son succès, n’a finalement jamais tremblé. Quatrième de Pro D2 après dix journées, derrière les cadors Oyonnax, Grenoble et Perpignan, Soyaux-Angoulême poursuit son petit bonhomme de chemin, reste bien au chaud dans le top 6 et s’offre un déplacement sans réelle pression dès vendredi prochain à Béziers, avec seulement la possibilité de réaliser une nouvelle belle performance à l’extérieur.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir