• Le demi de mêlée et capitaine lyonnais Baptiste Couilloud a réalisé une prestation trois étoiles conclue par un doublé ! Photo Icon Sport
    Le demi de mêlée et capitaine lyonnais Baptiste Couilloud a réalisé une prestation trois étoiles conclue par un doublé ! Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Lyon : toujours aussi mordant

(45-17) Après plusieurs performances moins abouties, le Lou a repris sa marche en avant à Gerland en décrochant une victoire bonifiée, pour la dernière sortie de Bastareaud et les premières de Bamba et Tuisova.

S’il fallait une image pour résumer le match des Lyonnais, on aurait l’embarras du choix. Entre Mathieu Bastareaud les fesses à l’air (51e), à son corps défendant, après un plaquage adverse trop près du short ; sa sortie pleine d’émotions quelques minutes plus tard (57e), sous une standing-ovation du public lyonnais venu en masse malgré le week-end prolongé et l’horaire du match ; ou encore le geste de classe de Josua Tuisova, offrant l’essai (52e) à Charlie Ngatai, auteur - encore une fois - d’une belle performance, le match entre Lyon et La Rochelle a été riche en symbole ou clin d’œil. Mais nous préférons retenir cette impression de champ de ruines qu’était la pelouse de Gerland, quelques instants avant le cinquième essai lyonnais, inscrit en coin par Loann Goujon (74e), et validé après arbitrage vidéo. Elle résume bien l’intensité mise par les deux équipes dans un combat qui a eu le mérite de bien les préparer à ce qui les attendent le week-end prochain sur les pelouses européennes.

L’offensive aboutissant à l’essai du bonus a été lancée à quatorze contre quinze, Josua Tuisova, restant longtemps au sol, la jambe soutenue par le docteur pour faire passer une crampe tenace. À part reparti, le doc dut faire demi-tour pour aller aider Charlie Ngatai, victime du même mal, et qui parvint finalement à se débrouiller seul. La Rochelle ne sut en profiter pour sortir de son camp. Le coup paraissait pourtant bon à jouer. Plusieurs joueurs lyonnais semblaient sur le coup incapables de remettre la marche avant. Mais les Rochelais ne devaient finalement pas être beaucoup plus frais… Et s’ils ont donné quelques ballons pour se faire battre - ce coup de pied d’Andreu dans les bras de Noa Nakaitaci, le mauvais replacement de Vito autour d’un ruck sur le premier essai de Baptiste Couilloud -, cela n’enlève en rien le mérite des Lyonnais.

Avant le début de la Coupe d’Europe, ils ont effacé quelques doutes après deux performances pas totalement abouties à domicile, contre Bordeaux et Pau, et la défaite à Clermont. « Nous avions besoin de produire une copie plus aboutie que lors des trois ou quatre derniers matchs, reconnaissait le demi de mêlée et capitaine, Baptiste Couilloud, auteur d’une belle performance individuelle. Je suis heureux d’avoir marqué deux fois. C’est facile de jouer à côté de joueurs de talent, qui franchissent et créent beaucoup d’espaces. Mais il y avait encore du déchet dans mon jeu. »

Un message envoyé

Les Lyonnais ont peut-être aussi envoyé un message. Il a été assez écrit et dit qu’ils souffraient moins que les autres de la Coupe du monde pour ne pas saluer l’apport de leurs deux recrues, alignées pour la première fois dimanche : Demba Bamba et Josua Tuisova. Sans oublier qu’ils évoluaient hier sans Liam Gill, Francisco Gomez Kodela, Félix Lambey et Carl Fearns, quatre titulaires en puissance…

Demba Bamba a montré de belles dispositions, par intermittence seulement, en raison d’une sortie temporaire pour passer le test du protocole commotion, et d’une autre pour saignement, Josua Tuisova a lui crevé l’écran. Sa puissance, sa vitesse et ses raffuts ne sont pas passés inaperçus. « Demba est un jeune joueur qui découvre beaucoup de choses, notre jeu, le stade, la ville, rappelle Pierre Mignoni. Il s’en est bien sorti pour sa première. L’ensemble de l’équipe fait ce qu’il faut pour l’intégrer. Dans notre système, Josh sera encore bien meilleur quand il aura compris ce qu’il doit faire. Il peut nous apporter beaucoup plus. » Ça promet…

Patients lyonnais

Les Rochelais ont réussi leur entrée en matière en première et en deuxième période. Dany Priso (6e ), poussé dans l’en-but après un ballon porté, et Geoffray Doumayrou (46e ), à la conclusion de la meilleure - pour ne pas dire la seule - action collective aboutie des visiteurs, où ils surent tenir le ballon, pensaient avoir lancé ou relancé les leurs. Mais cela ne perturba pas les Lyonnais, qui surent se montrer patients. Les deux « gones », Dylan Cretin (13e ) et Baptiste Couilloud (25e ), avaient mis leur équipe devant au tableau d’affichage, avec la complicité de Jonathan Wisniewski, auteur de quatre pénalités avant la pause, pour sanctionner les fautes adverses. Au retour des vestiaires, le demi de mêlée profitait d’une course de Josua Tuisova pour aplatir une deuxième fois, et éteindre tout espoir de victoire des visiteurs (43e ). Charlie Ngatai replaçait son équipe dans la course au bonus offensif (52e ). Avec l’entrée des remplaçants et l’usure des minutes, le match baissait un peu en intensité. Les deux équipes étaient émoussées. Mais les Lyonnais avaient finalement le dernier mot, sur un essai de Loann Goujon. Symbole de la maladresse rochelaise, Sinzelle et Rattez négociaient mal un dernier deux contre un pour priver les Lyonnais du bonus offensif.

S. F.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir