• Camille Boudaud (France)
    Camille Boudaud (France) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Test Match

Boudaud : « Humbles mais affamées »

De retour en équipe de France un an et demi plus tard, la joueuse du Stade toulousain, Camille Boudaud, centre de l'équipe de France, s’épanouit et veut absolument l’emporter du côté d’Exeter.

Avec du recul, qu’est-ce qu’il a manqué à votre équipe pour l’emporter au Michelin ?

Nous n’avons pas été bonnes dans la stratégie de jeu. Nous aurions pu concrétiser cette domination lors des vingt premières minutes. Mais en face, il y avait beaucoup d’expérience avec notamment plusieurs joueuses à plus d’une centaine de sélections. Elles ont fait preuve de réalisme et de pragmatisme. Même si nous avons bien fonctionné collectivement, nous en sommes ressorties frustrées.

Vous avez désormais la revanche en ligne de mire. L’exploit est-il réalisable ?

On ne les a plus battues depuis trois matchs. Alors nous nous sommes mises d’accord pour aller y gagner. Notre discussion à l’issue de ce match aller a fait beaucoup de bien. Nous nous sommes dit les choses, qu’elles soient positives ou non. Nous y allons donc toujours dans un état d’esprit humble mais nous sommes affamées. Nous en avons marre de nous faire battre alors nous avons à cœur de réaliser une grande prestation.

Personnellement, votre retour a été marqué par un essai et une bonne complémentarité avec Gabrielle Vernier. Comment jugez-vous votre prestation ?

Après une déchirure des ischios et quatre rechutes, cela fait du bien de revenir. C’est satisfaisant d’être ici, de jouer tout le match et de marquer. Par rapport à notre association, je suis plus habituée à jouer premier centre mais je m’adapte. Et c’est d’ailleurs ma capacité d’adaptation qui m’a permis de figurer dans toutes les équipes de France chez les jeunes. Gabrielle est une très bonne joueuse qui défend parfaitement. C’est un plaisir d’évoluer à ses côtés.

Vous faites face à Emily Scarratt, une des meilleures joueuses du monde. Comment vous y êtes-vous préparée ?

Avec sérénité très sincèrement. Même s’il s’agissait de mon retour, je n’ai pas eu de complexe d’infériorité. C’est une grande joueuse mais voilà elle reste une joueuse de rugby. Rien ne change, il faut plaquer et rester vigilante. Emily est très complète mais je suis sereine comme je l’ai été en préparation du match de samedi dernier.

Sept sélections, trois essais, sentez-vous que vous avez un rôle important à jouer dans cette équipe ?

J’ai la confiance du staff et elle est mutuelle. Forcément cela me met dans de bonnes dispositions. Malgré les blessures, je suis toujours dans les plans donc je pense que mon profil peut satisfaire à la méthode de jeu. Désormais, je suis à 100 %, mes galères sont derrière moi et je retrouve beaucoup de plaisir à évoluer dans ce groupe.

Au moment de préparer cette prochaine rencontre, avez-vous le Tournoi dans un coin de la tête ?

Nous avions une série de trois rencontres contre les Anglaises. Ces deux-là cet automne et donc l’ouverture du 6 Nations. Nous avons l’objectif de les battre samedi pour préparer le Tournoi. Forcément que nous l’avons dans un coin de la tête et je suis persuadée qu’une victoire nous donnerait un ascendant psychologique avant de les recevoir en février. Ce match à Exeter a donc un rôle important qui peut nous faire basculer sur du positif.

Mathieu Vich
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir