Tenue parfaite exigée pour Nevers

  • Nicolas Vuillemin (Nevers)
    Nicolas Vuillemin (Nevers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Usonistes visent face à Valence-Romans le match référence dont ils n’ont produit que des bribes cette saison. Sans prendre de haut un promu remis en selle par deux succès.

Depuis le début de saison, l’Uson cavale après le fameux match référence, la copie sans faute ni rature. Vendredi dernier, sur la pelouse d’Aix-en-Provence, "l’état d’esprit était correct, on était dans les conditions de gagner le match", constate le manager Xavier Péméja. Ce qui n’a pas empêché son équipe de remonter dans la Nièvre sans victoire ni bonus (15-8). Un sale air de déjà-vu.

Dominateurs en touche et sur les groupés-pénétrants, enfin étanches en défense, ses joueurs ont failli là où on ne les attendait pas, en mêlée et surtout au pied, avec un 1 sur 5 rédhibitoire et fatal. "Depuis le début du championnat, on est à 81 % de réussite au pied. Si on atteint ce pourcentage à Aix, on a gagné le match", relève Xavier Péméja.

Seule équipe de ProD2 à n’avoir engrangé aucun bonus, Nevers paie ses imperfections techniques ou mentales au prix fort. "On est en retard sur les points de bonus, surtout défensifs. Il y a toujours un secteur un peu défaillant, on n’arrive pas à avoir tous les éléments en même temps, regrette le manager. Face à Perpignan, on a produit le match référence sur l’état d’esprit, mais on avait déjà une réussite moyenne au pied (3 sur 6, N.D.L.R.)."

Attention au match piège

Le net ascendant sur des Catalans membres du "top 3" avec Grenoble et Oyonnax ou la victoire à Montauban attestent les capacités neversoises. Arrivé cet été avec Kylian Jaminet après une saison éprouvante jusqu’au happy end à Colomiers, le demi de mêlée Joris Cazenave relativise et ne s’affole pas : "On n’est pas décrochés. Le championnat est encore très serré, on pourra faire un point comptable à Noël. Il n’y a pas de quoi se mettre la tête à l’envers."

Le sec revers à la maison lors de la première journée, face à Soyaux-Angoulême, pèse encore sur les épaules, selon lui, et empèse la fluidité offensive qui épatait l’an passé : "On s’est un peu refermés après cette défaite, même si on a marqué de beaux essais par la suite. Il faut qu’on se lâche pour aller chercher des points partout."

La réception de Valence-Romans, ce soir, a tout du match piège. Le rouge de la lanterne qui éclaire le promu est la couleur du danger : "On doit préparer ce match comme tous les autres, assure Joris Cazenave. Valence-Romans vient de réussir deux très bons matchs à domicile, on doit mettre tous les ingrédients pour les battre, avant même de parler de bonus."

Tout aussi prudent, Xavier Péméja découenne les excès de confiance : "On n’est pas en situation de prendre la moindre équipe à la légère. On devra avoir le même état d’esprit que face à l’Usap. Valence-Romans s’est remis en confiance, il faudra être hyper sérieux."

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir