• Willie Du Plessis (Biarritz)
    Willie Du Plessis (Biarritz) Icon Sport / JF Sanchez / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Biarritz l’emporte mais se fait peur face au promu rouennais


Dans un match rendu difficile par les conditions climatiques, le BO a tremblé jusqu’au bout, avant de l’emporter 9-5 face à un valeureux promu.

 

 

Après deux défaites consécutives en déplacement, Biarritz avait à cœur de remettre la marche avant avec cette réception de Rouen. La tâche fut loin d’être facile, mais au final les coéquipiers de Steffon Armitage assurent l’essentiel.


 

Dès l’entame, les locaux mettaient la main sur le ballon et, pendant une demi-heure, ils posaient leurs bases dans le camp Rouennais. Ils multipliaient les touches dans les 22 mètres adverses (six en quinze minutes), mettaient les visiteurs à la faute (huit pénalités sifflées contre Rouen dans la première demi-heure), mais ne trouvaient pas de solutions. La faute au mauvais temps et à un ballon glissant ? Non, plutôt à une défense normande bien organisée, malgré son indiscipline. Les rouge et blanc devaient alors s’en remettre à la botte de Willie Du Plessis, pour mener timidement 6-0 à la 30e. Passé l’orage, les joueurs de Fabien Vincent entraient dans les 22 mètres du BO pour la première fois à cinq minutes de la pause et ce sont eux, à leur tour, qui enchaînaient les pénaltouches (quatre en six minutes). Sauf qu’à la différence de Biarritz, Rouen trouvait la faille et inscrivait le premier essai du match, après la sirène par Valentino Mapapalangi. Matthew James, après une pénalité manquée en début de match, ratait également cette transformation et à la pause le BO ne menait que d’un petit point 6-5.


 

Du Plessis, au retour des vestiaires, ajoutait trois points pour son équipe (9-5, 47e). Puis l’ouvreur du BO faisait une belle frayeur aux siens en se faisant contrer par Yohan Domenech, mais le demi de mêlée de Rouen ne parvenait pas à aplatir 40 mètres plus loin. Alors que la pluie redoublait d’intensité, le jeu perdait en qualité. Et Biarritz tremblait jusqu’au bout, avec une dernière possession des visiteurs dans les 22 mètres des rouge et blanc. Il fallait un contre d’Olmstead, meilleur biarrot ce soir, sur une touche à 5 mètres de l’en-but, pour que le BO se donne de l’air et assure cette victoire 9-5. Rouen, de son côté, ramène un point de bonus défensif bien mérité.


 

Le tournant : Rouen laisse huit points au pied

Ce soir, sur la pelouse d’Aguiléra, Matthew James a manqué ses deux tentatives lointaines (une transformation et une pénalité). Antoine Renaud, malgré les rafales, a aussi tenté, sans réussite, un coup de pied longue distance. Au final, les Rouennais ont laissé passer huit points au pied. Et ils pourront nourrir des regrets, au vu de l'écart final.


 

L’essai : Le seul du match, signé Mapapalangi 

Alors que Rouen a eu trois ballons portés à cinq mètres de l’en-but du BO quelques minutes auparavant, une nouvelle munition s’offre aux Normands. Le lancer de Fabien Dorey est bien capté, un ballon porté se met en place, et Valentino Mapapalangi, en force, s’effondre dans l’en-but.



 

Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir