• Champion en 2018, Avignon avait vécu un exercice 2019 plus difficile et se remet à rêver de dernier carré.  Photo L’Indépendant
    Champion en 2018, Avignon avait vécu un exercice 2019 plus difficile et se remet à rêver de dernier carré. Photo L’Indépendant
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Entames gagnantes pour Avignon et Limoux

Samedi, à Carcassonne, Avignon a créé la surprise en dominant Palau. De son côté, Limoux a marqué son territoire en s’imposant devant Lézignan.

Enfin ! La compétition élite 1 a enfin débuté. à l’occasion du Magic week-end, le lancement de la saison entre Avignon et Palau s’est conclu par une belle surprise sur la pelouse d’Albert-Domec dont l’état n’était pas propice aux élans offensifs. Avant la rencontre, les Catalans avaient la faveur légitime du pronostic, eu égard la qualité de leur recrutement et d’un budget qui a été revu à la hausse. Or, pour ce premier match à balles réelles, les Palauencs se sont pris les crampons dans le tapis vauclusien. Après avoir mangé du pain noir la saison écoulée, le SOA a bel et bien repris du poil de la bête. Il n’a pas fait de folie en termes de recrutement, en engageant le Carpentrasien Anais Naji et l’Australien Jack Payne. Mais ce dernier, associé à la charnière à l’expérimenté Joris Bissière, a donné du mouvement au jeu vauclusien. En tête à la pause, le SOA a confirmé en seconde période les intentions des quarante premières minutes. Avignon a privé Palau de ballons, complété les chaînes de tenus et bonifié leurs temps forts en inscrivant deux essais supplémentaires synonymes d’une brillante victoire (23-12). Un succès plus qu’apprécié par le coach, Renaud Guigue : "C’est le fruit de neuf semaines de travail. C’est le résultat d’un groupe qui vit parfaitement bien. Ce match, nous l’avons attaqué sans la moindre pression. Les joueurs ont pris confiance petit à petit. à l’issue de cette rencontre, je suis satisfait de la victoire et de la prestation des jeunes dont le junior Corentin Rey (19 ans), qui a inscrit trois essais."

Limoux, plus pragmatique

Du côté de Palau, la déception dominait. L’entraîneur Olivier Elima attentait autre chose qu’un point de bonus défensif. "C’est un dérapage", déclarait l’ancien capitaine des Dragons et de l’équipe de France. Le manager Antoine Noguéra était mécontent du contenu de la deuxième période : "On touche le premier ballon à la 57e minute. Preuve que nous avons été inefficaces. Dimanche, il faudra enfin lancer la saison par une victoire face à Limoux."

Une paire d’heure après, les deux demi-finalistes de la dernière édition, Limoux et Lézignan, ont clôturé le programme de la journée. Les deux formations, qui rêvent d’une consécration nationale au printemps, ont travaillé à l’intersaison pour être en conformité avec leurs objectifs. Si le XIII limouxin alignait (presque) son équipe-type, le FCL attend encore ces recrues étrangères. Ce sommet audois a vraiment tenu toutes ses promesses au niveau de l’engagement. Après l’heure de jeu, le tableau d’affichage sanctionnait une parité au score (6-6). Limoux, plus pragmatique, a trouvé la faille par son pilier, Valentin Yesa pour aller chercher la victoire (14-6). Les Limouxins ont parfaitement lancé leur saison. En revanche, du côté de Lézignan, on attend une saine réaction lors de la réception de Saint-Estève-XIII catalan, le champion en titre.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir