Julien Facundo (Carcassonne) : "Proposer un autre visage à l’extérieur"

  • Le pilier Julien Facundo a rejoint Carcassonne après deux saisons à Montauban.
    Le pilier Julien Facundo a rejoint Carcassonne après deux saisons à Montauban. Icon Sport / Dave Winter / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Ce soir, vous allez être opposé à votre ancien club. Dans quel état d’esprit êtes-vous avant cette rencontre ?

C’est toujours un moment particulier de retrouver son ancien club d’autant que pendant deux saisons, j’ai passé de très bons moments à l’USM. Je garde surtout un excellent souvenir de la saison 2017-2018. Cette année-là, on fait un excellent parcours lors de la phase régulière. Nous avions fait la course avec l’Usap tout au long de l’épreuve pour le gain de la première place. En fin de championnat, on se classe deuxième ce qui nous offre une qualification directe pour une demi-finale à domicile face à Grenoble. Lors de cette rencontre, Sapiac était en fête. C’était grandiose. Malheureusement, on est passé à côté du match. On s’incline (22-15), ce fut une énorme déception. Cela aurait été extraordinaire de rencontrer l’Usap en finale à Ernest-Wallon. Ce soir c’est avec un immense plaisir que je vais retrouver Sapiac.

 

Avec quel objectif en tête revenez-vous à Sapiac ?

Nous avons pour ambition de finir dans le top 6. C’est simple pour obtenir la qualification, il faut être performant à l’extérieur. À ce jour, nous n’avons ramené que six points en cinq rencontres, ce qui est peu sur le plan comptable. À l’avenir, nous devons proposer un autre visage à l’extérieur. Ce soir, nous effectuons ce déplacement à Sapiac avec le désir d’accrocher la victoire afin de faire oublier notre piètre prestation à Colomiers. Une équipe candidate à la qualification ne peut pas se permettre d’encaisser 40 points.

Vous avez une particularité depuis que vous êtes senior, vous n’avez jamais été sanctionné d’un carton jaune. Vous le confirmez ?

C’est exact. Depuis que je suis professionnel, je n’ai jamais eu de carton jaune. En revanche, j’ai été sanctionné d’un carton rouge. À l’époque, j’étais licencié à Mâcon qui évoluait en Fédérale 1. C’était à la Seyne-sur-Mer. Le contexte était vraiment particulier. Je n’ai jamais eu de carton jaune et je ne souhaite pas inaugurer la liste.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir