La voie d’accélération

  • Rynhardt Elstadt et Yoann Huget, dans l’opération « confirmation » face au Connacht samedi. Photo Icon Sport
    Rynhardt Elstadt et Yoann Huget, dans l’opération « confirmation » face au Connacht samedi. Photo Icon Sport Icon Sport / Manuel Blondeau / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Grâce à leur succès, certes long à se dessiner, à Gloucester la semaine dernière, les Stadistes se sont clairement dégagés l’horizon, à condition de confirmer la belle impression samedi à domicile. Si c’est le cas, ils pourront encore davantage miser sur cette compétition.

C’était en début de semaine dernière, quelques jours avant le match inaugural de ses troupes en Champions Cup à Gloucester. Le manager Ugo Mola prévenait alors : "Il y a deux compétitions différentes : un marathon en Top 14, et le sprint en Coupe d’Europe, où seuls les meilleurs réussissent. Si vous loupez une haie, vous êtes morts ou presque." à vrai dire, les Toulousains étaient restés dans les starting-blocks en première mi-temps vendredi. Même dominateurs durant une grosse demi-heure, ils avaient laissé les Anglais profiter de leurs erreurs pour planter deux contres assassins et mener 20-9 à la pause. Heureusement, sans s’affoler et à la grâce d’un banc de touche décisif, les champions de France ont ensuite retrouvé des couleurs et leur rang. Celui de demi-finaliste de la compétition la saison passée, au terme d’un parcours impressionnant et enthousiasmant. "On ne peut pas ne pas assumer notre statut", clamait Mola. Ils l’ont fait. Ce fut plus poussif qu’ils ne l’espéraient mais ce scénario est peut-être finalement plus salutaire qu’il n’y paraît. Les Rouge et Noir ont dû cravacher pour s’offrir ce succès lors d’une première journée qui avait tout du piège. L’avantage ? C’est qu’ils se sont maintenant ouvert la voie. Il ne faut sûrement pas aller jusqu’à dire qu’elle est libre mais la voilà clairement dégagée, surtout après le revers de Montpellier au Connacht. Pour faire court, une nouvelle victoire samedi face aux Irlandais à Ernest-Wallon et le Stade toulousain sera seul premier de cette poule. Ce qui, évidemment, dégagerait l’horizon. "C’est une équipe dure à manœuvrer, qui reste un paradoxe du rugby irlandais et ne s’inscrit pas forcément dans la lignée d’un jeu hyper pré-établi et méthodique", se méfie néanmoins Mola.

Un groupe tourné vers l’avenir

Au-delà, les Stadistes ont conscience que le format de la Champions Cup ne laisse pas ou si peu de place à la désillusion à domicile pour entrevoir un futur doré. "C’est vraiment quelque chose de spécial, quasiment une épreuve à élimination directe, du one shot", expliquait Richie Gray mardi sur Rugbyrama.fr. Simple mais terriblement réaliste. Devant une formation difficilement lisible, les coéquipiers du capitaine Julien Marchand doivent désormais maintenir la dynamique qui est la leur ces dernières semaines, avec la démonstration face à Clermont avant la précieuse conquête anglaise. "Avec le retour des internationaux, l’émulation est revenue naturellement, se réjouit Mola. Sans même parler du niveau des gars en question. Mais de nouveau, on peut s’entraîner avec quarante-cinq joueurs, les oppositions sont meilleures, il y a plus de profondeur..." Ce qui se retranscrit logiquement sur le terrain, là où la maîtrise et les initiatives sont plus visibles. L’autre volet, ce sont les ambitions à plus long terme. Joueurs, entraîneurs et dirigeants n’ont pas caché, récemment, faire de cette Champions Cup un objectif majeur, après s’être offert le Bouclier de Brennus en juin. Encore faut-il en être digne dans les actes. Les Toulousains ont parfaitement lancé l’aventure mais savent aussi et peut-être manquer un peu d’expérience pour définitivement s’ériger en favoris de la compétition. "La moyenne gravite autour de 24 ans avec un groupe tourné vers l’avenir et qui, je l’espère, va être de plus en plus performant, souffle Mola. Est-on prêts dès maintenant ? Je l’espère..." Mais, pour garder l’optimisme de rigueur, la bonne figure est impérative samedi.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir