Rouen - Nevers : combat à tous les étages

  • Kylian Jaminet (Nevers)
    Kylian Jaminet (Nevers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Au bout de dix minutes de jeu, on n'arrivait déjà plus à reprendre son souffle dans les tribunes, tant les deux équipes envoyaient du jeu et de l'impact. Rouen avait décidé de prendre les choses en mains en allant les premiers à dam (7-0,4e).

S'ensuivait 10 minutes d'épreuve de force, où Nevers perdait un ailier et Rouen un pilier (ce qui aura des conséquences en fin de match). Petit à petit, Nevers reprenait la direction du match , meilleur dans le franchissement, volant des touches, costaud en mêlée, un essai puis trois pénalités, leur permettant de prendre le score à la pause.

Les difficultés entrevues en première période, s'accentuaient pour les Normands, qui peinent à suivre le rythme, mais sur un ballon arrivant à l'aile Lemi, tel un funambule, échange avec Drauniniu, qui file à l'essai. Rouen revient à égalité et se prend à y croire. Mais Nevers repart au pilon et use la défense de toutes parts, Jaminet trouve la faille et enfonce la ligne pour un nouvel essai. Pour Rouen, on croit que c'est fini, mais un nouveau tour à l'aile de Lemi et c'est Drauniniu qui lui rend la pareille, ce n'est que grâce à une pénalité que Nevers reste devant (24-27).

Et c'est là que les lois du jeu s'abattent sur Rouen, réduit à 14 sur une faute de Drauniniu (carton jaune), Rouen se retrouve ensuite à 13, car le second pilier droit (Clamy Edroux) sort sur commotion. Leon le titulaire s'est blessé (voir plus haut) et ne peut revenir. Dastugue se sacrifie et sort (Loi de Carence), mêlées simulées, mais Rouen à 13 laisse des espaces et s'use en défense. Nevers n'en demandait pas temps pour marquer un nouvel essai (24-34 , 74 éme et SF). Un match qui laissera des traces dans les corps mais aussi dans les têtes.

Gaël Lecoeur
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir