Vannes en seconde période

  • Les joueurs de Vannes s'entraînant avant le match
    Les joueurs de Vannes s'entraînant avant le match Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Vannetais ont remporté leur premier succès de la saison à l’extérieur grâce à une seconde période où leur pression constante sur les Damiers leur a permis de faire basculer la rencontre.

Ce succès fut acquis dans la difficulté. Les locaux évoluant avec le vent dans le dos dans la première période prenaient rapidement l’avantage à la 4e minute par une pénalité de Javaux. La surprise de cette entame de la rencontre était la bonne tenue de la mêlée romanaise qui faisait souffrir son homologue. Christopher Hilsenbeck égalisait à la 17e minute par une pénalité. Javaux redonnait l’avantage à son équipe mais le plus beau était à venir. Sur une récupération de balle, Hunt perçait plein champ puis donnait à hauteur à Peleusema qui servait Lacour pour un essai splendide. La transformation de Javaux donnait un avantage substantiel (13/3). Le demi d’ouverture toujours aussi précis enfonçait le clou par une nouvelle pénalité à la 33e (16/3).

37e minute fatale

Alors que les Damiers maitrisaient le jeu, à la 37e minute, le carton jaune d’Armaury se transformait en double peine puisque Vannes suite à une pénal’touch et un jeu déployé, réduisait le score. 16/10 à la mi-temps. Les Vannetais avec le vent dans le dos à leur tour, s’installaient dans le camp drômois. Une nouvelle fois le timing était le bon puisque dès la 44e minute sur un ballon porté, Laijasa Boleinavalu inscrivait un essai non transformé, qui permettait à son équipe de revenir à un point. En confiance, Vannes s’appuyait sur son point fort, les ballons portés, pour mettre à la faute les Damiers. Les pénalités pleuvaient. Et Le Bail, qui avait pris la suite de Christopher Hilsenbeck, donnait l’occasion à la 60e et 66e minute, aux Bretons de prendre 5 points d’avance. Malgré leurs efforts quelque peu désordonnés, les hommes de Johann Authier tentaient, dans les dernières minutes, de jouer leurs dernières cartouches. En vain. L’arbitre sifflait la fin de la rencontre sur un lancer en touche non droit des Drômois. Un fait de jeu qui résumait bien le fil de la rencontre.

Denis Ravanello
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir