• Semi RADRADRA (Bordeaux_Bègles).
    Semi RADRADRA (Bordeaux_Bègles). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Ambitions confirmées pour Bordeaux-Bègles

(16-16) Les Bordelais Décrochent un bon petit match nul qui montre que ses désirs européens ne sont pas des chimères.

Une pénalité de Matthieu Jalibert à la 78e a permis à l’UBB d’assurer un bon match nul à Murrayfield devant des gradins presque vides. 16-16 après avoir été menée pendant 63 minutes.

Les Bordelais ont démontré que leurs paroles n’étaient pas vaines. Ils vont jouer le coup à fond sur la scène continentale, et après deux rencontres, ils n’ont pas encore perdu et devront affronter deux fois un SU Agen davantage préoccupé par son maintien en Top 14. "édimbourg n’a pas joué de la façon dont nous l’avions imaginé, a expliqué Christophe Urios. On pensait qu’ils feraient beaucoup de jeu. En fait, ils ont essayé de nous sortir du match en utilisant du jeu au pied de pression. Durant ce premier acte, nous avons manqué de tonus, il y eut de l’intensité certes, mais surtout dans les courses." Les Bordelais espéraient dominer les écossais dans le combat d’avants et en conquête, ils ne sont pas parvenus à leurs fins de ce côté-là. Ils ont laissé édimbourg prendre le large avec un essai de l’arrière international de Blair Kinghorn au terme d’un beau sprint, après une contre-attaque partie d’un turnover. C’est Matt Scott, le centre qui mit son numéro 15 dans le bon espace.

Radradra en fer de lance

Mais les Bordelais ont su redresser la barre en deuxième période. "Oui, nous avons bien fini jusqu’à dominer clairement dans le dernier quart d’heure avec deux situations qui auraient ou nous conduire à l’essai." Celui qui a relancé la partie s’appelait Semi Radradra, auteur d’un nouvel exploit en échappant à deux plaquages, après une belle intervention de son compatriote, le pilier Peni Ravai, joueur capable de fulgurances étonnantes. "Ce ne fut pas un mauvais match, avec quelques bonnes séquences de notre part. Mais on vaut mieux que ça." poursuivait le coach des Girondins.

Quelques joueurs ont montré ce qu’ils valaient. Le demi de mêlée Maxime Lucu, l’arrière Romain Buros et les remplaçants, Jandré Marais et Peni Ravai qui ont clairement contribué au retour des Béglais. À noter la deuxième apparition du pilier droit Zakaria El Fakir (ex-Béziers) et la première du très jeune talonneur Clément Renaud qui a foulé la pelouse pendant 22 minutes. Joli baptême dans un stade mythique, même s’il sonnait très creux vendredi soir.

Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir