Chavancy : «Pas su gérer le money time»

  • Henry Chavancy (Racing 92).
    Henry Chavancy (Racing 92). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Partagé entre déception et fierté, le capitaine regrette que son équipe n’ait pas su mieux gérer la fin.

Est-ce une fierté de repartir de Thomond Park sans avoir perdu ?

Oui et non ! C’est une fierté d’avoir rivalisé avec cette équipe du Munster, notamment sur la pelouse de Thomond Park. Elle sortait tout de même d’une grosse performance face aux Ospreys. On se doutait que leur objectif serait de valider ce premier match à domicile. Mais on sort quand même un peu frustré car on a eu longtemps la sensation de pouvoir créer l’exploit. On n’a pas su bien gérer le "Money time" et c’est ce qui nous a fait défaut. Peut-être que demain matin, on sera satisfait de ces deux points, mais ce soir (samedi), on sort un peu déçu de cette rencontre.

Cette déception n’est-elle pas liée au fait que rarement les Irlandais ont été dangereux ?

Nous avons bien géré nos temps faibles en faisant preuve d’une bonne discipline. Nous aurions pu être plus tueurs sur nos temps forts. Mais on a livré un vrai combat. Un combat très serré. On a senti par moments que nous étions en train de prendre le dessus. À chaque fois que le Munster a essayé de venir dans notre camp, nous avons tenu. Ça ne s’est joué qu’à un fil parfois, mais on a bien résisté. Franchement, on y a vraiment cru. D’où la frustration…

 

Mais dans la perspective d’une qualification, ces deux points ne sont-ils pas positifs ?

Si mais en Coupe d’Europe, tout va très vite. Il y a une petite fenêtre de Top 14, une compétition où on a des points à rattraper. Au moins, on ne se relâchera pas. C’est plutôt une bonne chose. Ensuite, la double confrontation contre les Ospreys sera sans doute décisive. Et même si cette équipe n’est pas en position favorable au classement, les équipes anglo-saxonnes ne lâchent jamais rien. Deux victoires, c’est ce qu’il nous faudra pour espérer se qualifier dans une poule très homogène.

 

Comment Donnacha Ryan vous a-t-il aidé à appréhender l’événement ?

C’est quand un joueur avec beaucoup d’expérience et qui connaît très bien l’atmosphère de Thomond Park. Dans la semaine, il a bien aidé les jeunes à appréhender au mieux cette ambiance si particulière. Je suis convaincu que ça les a aidés à répondre présent dans un climat très hostile. J’ai le sentiment que nos jeunes ont plutôt très bien géré la pression. Il apporte beaucoup par son charisme et sa sérénité. C’est quelqu’un de très important dans l’équipe et notamment dans un paquet d’avants très jeunes en fin de match.

A. B.
Voir les commentaires
Réagir