L’Usap domine Grenoble dans le choc de la 12e journée

  • Mathieu Acebes (Perpignan)
    Mathieu Acebes (Perpignan) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Dominateurs, les Catalans ont fait la course en tête au tableau d’affichage durant tout la rencontre (20-13).

Le match : Perpignan remporte l'Acte I

Comme attendu, le choc de cette 12e journée de Pro D2 a fait quelques étincelles. Nervosité, plaquages rudes, vitesse d’exécution particulièrement élevée… L’affiche entre Perpignan et Grenoble avait un parfum de phases finales, ce dimanche après-midi à Aimé-Giral. Les retrouvailles entre les deux anciens pensionnaires du Top 14 ont tourné à l’avantage des Sang et Or. Ultra dominateurs durant les quarante premières minutes, les coéquipiers de Mathieu Acebes ont galvaudé beaucoup d’actions, avant de trouver la faille grâce à un essai de pénalité très tardif (40e+1). Grenoble a fait le dos rond, avant de revenir au score au retour des vestiaires, grâce à l’essai du revenant Enzo Selponi (56e). Mais après l’heure de jeu, Shahn Eru (65e) a validé le succès de sa formation en inscrivant la deuxième réalisation catalane. Score final 20 à 13, l’Usap remporte une bataille importante et prive son concurrent direct du bonus défensif. La lutte à trois, en haut du classement, s’annonce haletante.

L'essai : Shahn Eru (66e)

Alors qu’Enzo Selponi était venu jeter un froid sur Aimé-Giral quelques minutes plus tôt, Shahn Eru a redonné de l’air aux Catalans après l’heure de jeu. Dans le sillage d’un Afusipa Taumoepeau très en vue offensivement, et auteur d’un superbe franchissement net en plein coeur de la défense du FCG, Shahn Eru s’est rapidement porté au soutien pour conclure vingt mètres plus loin entre les perches.

Le tournant : l'essai de pénalité avant la pause

Mais Perpignan a validé son succès bien plus tôt dans la partie. Au terme d’une première période outrageusement dominée par les Catalans, l’Usap peine toutefois à faire craquer le rideau iséroise. 6 à 0 seulement au tableau d’affichage. Les joueurs de Patrick Arlettaz se doivent de concrétiser, et ils vont y parvenir grâce à leur mêlée. Le deuxième ligne du FCG Mickaël Capelli vient d’encaisser un carton jaune, le troisième contre Grenoble en quarante minutes, et les Sang et Or décident de prendre la mêlée à cinq mètres, après une énième pénalité. Choix payant. Sur la première poussée, les Catalans emportent tout sur leur passage, M. Minery file sous les perches. 13 à 0. Grenoble ne reviendra pas, malgré un deuxième acte bien plus consistant.

Le joueur : Pierre Lucas

Rentré à la pause à la place d’un Julien Farnoux fautif, Pierre Lucas a livré une solide deuxième période, notamment sur le plan défensif. Parfois au coeur des lancements de jeu, l’ailier-centre est surtout sorti vainqueur d’un sprint avec Lucas Dupont, empêchant son vis-à-vis de filer dans la but. Irréprochable dans la couverture du terrain, Pierre Lucas est l’auteur du grattage décisif à quelques secondes de la sirène, félicité chaleureusement par l’ensemble de ses coéquipiers.

Émilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir