Radradra succombe à Bristol, l’UBB n’a pas joué la surenchère

  • Semi Radradra (Bordeaux) rejoindra les Bristol Bears dès la saison prochaine
    Semi Radradra (Bordeaux) rejoindra les Bristol Bears dès la saison prochaine Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Lundi dernier, nous révélions dans ces colonnes la proposition récemment transmise à Semi Radradra (27 ans, 10 sélections) de la part des Bristol Bears, actuellement coleaders du Premiership. Quarante-huit heures plus tard, l’actuel leader de Premiership annonçait, sur Twitter, la signature du joueur vedette des Fidji pour trois ans. Le centre ou ailier devrait percevoir, dans le sud-ouest de l’Angleterre, un salaire annuel supérieur au million d’euros. Sur ce dossier, les dirigeants girondins n’ont pas souhaité entrer dans la surenchère, comme le président Laurent Marti l’avait annoncé. Arrivé à l’été 2018 en provenance de Toulon, Radradra va donc terminer sa deuxième saison à Chaban-Delmas avant de partir. Qui le remplacera dans l’effectif girondin ?

Au poste, Christophe Urios disposera encore de Rémi Lamerat, Seta Tamanivalu, UJ Seuteni, Jean-Baptiste Dubié et Yoram Moefana. Selon nos informations, pour compléter cette rotation déjà fournie, l’UBB souhaite rapatrier un de ses jeunes centres actuellement prêtés : l’Agenais Nathan Decron (21 ans), auteur d’un début de saison convaincant avec neuf matchs et deux essais à son actif, ou le Grenoblois Pablo Uberti (22 ans), rouage essentiel de la ligne d’attaque iséroise depuis un an. Le recrutement extérieur de l’UBB devrait désormais se limiter à la venue d’un talonneur. Sur le dossier le plus chaud, qui mène au Toulousain Peato Mauvaka (22 ans, 1 sélection), suivi par Clermont et surtout Lyon, les Girondins seraient en retrait et envisageraient d’autres pistes, lorgnant de bonnes pioches de Pro D2 particulièrement.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir