• Après leur succès face aux Albigeois, les Saint-Sulpiciens veulent réitérer leurs bonnes performances et faire tomber le cador blagnacais.
    Après leur succès face aux Albigeois, les Saint-Sulpiciens veulent réitérer leurs bonnes performances et faire tomber le cador blagnacais. MIDOL / Valentine Chapuis / MIDOL
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Un gros gibier au menu !

Ce week-end, Saint-Sulpice-sur-Lèze s’apprête à recevoir l’un des plus gros morceaux de la poule : Blagnac. Les Blagnacais, deuxièmes de la poule, qui n’ont enregistré qu’une défaite en neuf rencontres, se rendront chez leurs voisins haut-garonnais avec les crocs acérés. Mais, du côté de Saint-Sulpice-sur-Lèze, le début de saison est lui aussi positif.

Les hommes de Victor Labat et d’Olivier Argentin, qui pointent sur la quatrième marche du classement, sont bien dans leurs crampons et prêts à relever encore de nombreux défis. Et celui qui s’annonce ce week-end devrait avoir de l’allure. "Le dernier match a été difficile, avoue Victor Labat. Même si nous n’avons pas réalisé une mauvaise partie, nous sommes tombés sur une très belle formation de Mauléon. Je pense que nous avons eu du mal à nous remettre en route après l’euphorie du succès face à Albi. Nous aborderons le match de Blagnac avec beaucoup de détermination. Mais nous allons avant tout nous centrer sur nous."

Objectif pointé

Même s’il se focalise sur le jeu de son équipe, Victor Labat n’en est pas moins très attentif sur les qualités de son adversaire. "Blagnac, c’est du solide, confie le manager de Saint-Sulpice. C’est une équipe complète, très bien organisée sur les phases statiques, et qui possède une très grosse défense. À nous d’être vigilants et de conserver au maximum nos ballons."

Benoît Trey, président des Rouge et Bleu, est lui aussi impatient de voir ses hommes à l’œuvre. Et il se tient sur ses gardes : "Saint-Sulpice, ce n’est pas une surprise pour nous, explique le coprésident de Blagnac. C’est une très belle équipe que nous prenons très au sérieux. Ce sera un gros match et le combat sera rude. Nous savons que nous serons attendus."

Il est vrai qu’à Saint-Sulpice, on attend les Blagnacais de pied ferme : "Chez nous, ce sont les joueurs qui se fixent des objectifs, explique Victor Labat. Et nous, les coachs, nous essayons de les aider à les atteindre. Nous n’avons battu Blagnac qu’une seule fois dans notre histoire. Du coup, mes garçons ont pointé cet objectif dans leur feuille de route."

Éric Escribano le sait. Ses hommes auront du fil à retordre ce week-end : "N’oublions pas qu’ils ont fait tomber Albi. Et nous, nous avons pris 30 points à Albi. Nous allons faire de notre mieux et nous allons serrer les rangs jusqu’au retour de nos blessés. Et puis, le point positif est que nous allons encore lancer des jeunes dans le grand bain."

Après Albi il y a quelques semaines, Saint-Sulpice-sur-Lèze, accrochera-t-il un nouveau gros gibier à son tableau de chasse ? Réponse imminente…

Mathilde Lacrouts
Voir les commentaires
Réagir