Une bouffée d’oxygène pour La Rochelle

  • Les trois-quarts, Arthur Retière et Vincent Rattez, retrouvent le championnat ce samedi. Les Rochelais nourrissent l’espoir de mieux figurer en Top 14 qu’en Coupe d’Europe.
    Les trois-quarts, Arthur Retière et Vincent Rattez, retrouvent le championnat ce samedi. Les Rochelais nourrissent l’espoir de mieux figurer en Top 14 qu’en Coupe d’Europe. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une deuxième défaite en Champions Cup à Sale, les Rochelais veulent enfin basculer sur un match plein contre Castres samedi, pour valider les bonnes choses aperçues en Angleterre.

La Rochelle est invaincue. En Top 14. Dans son stade Marcel-Deflandre. Trois petites phrases peut-être banales mais si importantes à écrire au moment où les Rochelais sortent de deux semaines de Champions Cup pour le moins éprouvantes (56 points encaissés et deux défaites à zéro point). "C’est une étape hyper importante pour nous, disait le manager Jono Gibbes à l’issue de la défaite en Angleterre. On continue de construire notre expérience. La deuxième période est positive. Pour nous notre ambition est de gagner un maximum d’expériences dans cette compétition." Les chiffres sont pourtant cruels. Car si contre Exeter la différence de niveau fut nettement visible, elle l’était beaucoup moins le week-end dernier au AJ Bell Stadium contre les Sharks de Sale. Le Top 14 arrive donc à point nommé pour le club de Vincent Merling. Avant une double confrontation contre Glasgow dans une Champions Cup où l’espoir d’une qualification se fait désormais très mince, les Maritimes comptent sur le championnat de France pour retrouver de la sérénité, de la confiance, et surtout la victoire.

Après les mots, les actes

"Il y a beaucoup de regrets mais je suis quand même fier de ce groupe, exprimait le troisième ligne Grégory Alldritt quelques minutes après la fin du match. C’est dur mais je préfère cent fois faire partie de cette équipe qui a perdu aujourd’hui que de l’autre qui a gagné en face."

La réception de Castres samedi soir apparaît comme cruciale dans la saison des Jaune et Noir. Neuvièmes ex æquo avec Brive, le Racing 92 et leur futur adversaire, une victoire leur permettrait de s’installer confortablement dans la première partie du classement. Trois points seulement les séparent de la troisième place et de Bayonne et Pau. C’est peu. Mais au-delà du bilan comptable, cette rencontre pourrait surtout permettre aux coéquipiers de Romain Sazy de valider les bonnes choses aperçues contre Sale. "Nous sommes jugés sur les résultats mais c’est clair qu’on va s’appuyer sur la détermination, sur l’énergie qu’ont mise les joueurs, confiait l’entraîneur des avants Gregory Patat. Il y a un match important contre Castres samedi soir à Deflandre, on va construire petit à petit notre histoire."

Vexés, les Rochelais l’ont été à Sale avec une volonté de prouver que le groupe pouvait répondre après la large défaite à domicile contre Exeter (31-12). Mais contre les Tarnais, c’est plus qu’une équipe en réaction que le staff et les supporters attendent, mais un groupe sûr de ses forces, solide, et capable de gérer d’une main de fer un match contre un concurrent direct aux phases finales. "On a retrouvé notre état d’esprit, martelait Alldritt. On s’est retrouvé sur l’agressivité, sur notre envie et également dans notre jeu dans le désordre comme on avait l’habitude de la faire. […] Honnêtement, cela me laisse à penser que la suite peut être très, très belle."

"Les actes éclairent nos idées plus que les idées nos actes", disait le poète français Pierre Reverdy. Le Top 14, parfait terrain pour mettre à profit ces belles paroles.

Paul Arnould
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?