Publié le / Modifié le
Top 14

Agen. Retour de bâton

Dans le coup à la pause, les Agenaisont subitement craqué au retour des vestiaires.Une récurrence qui peut commencer à les inquiéter.

Ils avaient pourtant flairé le bon coup, les Agenais… Il faut dire que tout le contexte de cette rencontre semblait effectivement jouer en leur faveur, avec cette rencontre de championnat perdue entre 4 journées de Champions Cup pour les Auvrgnats, leurs absences du moment au poste de deuxième ligne, le retour d’internationaux en quête de rythme, cette pluie qui devait niveler les valeurs, et même cette mêlée dominatrice en début de match. Tout, vraiment, tout était réuni pour voir le SUALG ramener un petit résultat du Michelin, jusqu’à l’essai "casquette " inscrit par Dave Ryan, auxquels les Clermontois répondirent tant bien que mal avant la mi-temps. Et puis ? Plus rien, ou presque. Et c’est bien là où le bât blesse… "À la pause, on s’est dit qu’on était souvent dans le coup aux mi-temps, mais que des mauvaises entames nous coûtaient beaucoup de points, au panneau d’affichage et à l’arrivée, rappelait l’arrière Loris Tolot. Nous étions prévenus et pourtant, c’est encore ce qui est arrivé. " "On a bien fait passer le message aux joueurs qu’au retour des vestiaires, c’était un deuxième match qui allait commencer, prolongeait l’entraîneur des avants Rémi Vaquin. On leur a aussi dit de faire attention à la décompression et à ce début de la deuxième période, qui est un peu notre péché mignon en ce moment. "

Problème mental ou faiblesse structurelle ?

Reste qu’entre identifier un problème et trouver les solutions pour le résoudre, il y a parfois un monde… Et les Agenais ont encore payé pour le savoir qui, après le carton jaune infligé à Pearce pour un plaquage dangereux sur Naqalevu, ont progressivement laissé échapper le fil de la partie. D’abord en concédant un essai de pénalité sur un maul dévastateur, puis en se montrant soudain incapables de retrouver le fil du jeu qui leur avait réussi en première période. "Pourtant, j’y croyais vraiment ", assurait le troisième ligne Jessy Jegerlehner. Les Agenais n’en tombant que de plus haut, qui n’ont fait que constater les mêmes erreurs qui les plombent depuis le début de la saison. "C’est pour cela aussi que c’est frustrant, c’est toujours les mêmes problèmes qui se répètent, pestait Loris Tolot. Face à ce genre d’équipe, cela se paie cash. "

En l’espèce, par le biais d’un 17-0 en deuxième période, le deuxième consécutif en championnat après celui concédé à Bordeaux. Signe d’un simple problème mental, ou bien d’une faiblesse plus structurelle qui voudrait que les jeunes Agenais n’aient finalement qu’une seule mi-temps dans les pattes face aux cadors du championnat ? Seuls ces derniers pourront nous répondre, à la lumière de leurs prochains résultats. Et cela tombe plutôt puisque les trois prochains rendez-vous du SUA se situeront face à Toulouse et Lyon à domicile avec en entremets un déplacement à La Rochelle. Le genre d’enchaînement au terme duquel les hommes de Christophe Laussucq en sauront probablement beaucoup plus sur leur avenir, avant un déplacement "à la vie, à la mort " à Bayonne… 

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir