• TOP 14 - Jonathan Wisniewski (Lyon)
    TOP 14 - Jonathan Wisniewski (Lyon) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Entretiens

Wisniewski : « J’espère que cela va créer un électrochoc »

En difficulté samedi, comme la majorité de ses coéquipiers, l’ouvreur, Jonathan Wisniewski, analyse sans filtre cette première "claque".

Quel est votre sentiment après cette lourde défaite ?

On n’est pas sorti du vestiaire et je ne sais même pas si nous sommes montés dans le bus à Lyon ! Ce soir (samedi, N.D.L.R.), entre une équipe qui avait une forte envie de gagner en nous respectant, et nous, qui avons manqué de respect, il n’y a rien à dire. Le score est logique. C’est un bon petit "coup" d’alarme. J’espère qu’il va nous réveiller et que cela va créer un électrochoc. Car depuis quelques semaines, on est beau et la vie est belle ! Et quand on commence à se prendre pour d’autres, l’équipe est vite sanctionnée.

Aviez-vous donc l’impression que ce non-match vous pendait au nez ?

À Northampton, il y a eu une "non-mi-temps" totale et face au Leinster, on fait un bon match mais on ne gagne pas. Et donc, on n’apprend pas grand-chose. C’est rageant ! Ce soir (samedi), je pense que c’est le résumé des trois ou quatre dernières semaines : le Lou est premier du Top 14, à la meilleure attaque, la meilleure défense… Et bien là, il n’y a pas d’essai marqué ou du moins, un qui ne compte pas. Et il y en a eu cinq d’encaissés.

Pensez-vous aussi que le groupe ait eu du mal à relever la tête après ses deux défaites inaugurales en Champions Cup ?

Il y a peut-être eu un sas de décompression car nous voulions vraiment faire une belle campagne en Champions Cup. Et quand tu es déjà éliminé après deux journées, il y a forcément de la frustration, de la déception. Après, on n’est peut-être pas non plus un vestiaire assez expérimenté pour rebasculer de la Coupe d’Europe au championnat. Au contraire de Montpellier qui a beaucoup de joueurs d’expérience. Mais quelles que soient les compétitions, nous devrons être capables à l’avenir d’être bien plus constants et rigoureux.

La vraie question aujourd’hui est de savoir comment vous allez réagir collectivement (face à Trévise samedi à Lyon) après trois défaites consécutives et cette première "claque", non ?

Exactement. La réaction n’est pas des plus difficiles à définir : mettre un peu d’envie, d’engagement et de combat. Là-dessus, il y avait un monde d’écart face à Montpellier. […] Quand tu oublies la base, aucune stratégie ne peut te sauver. À nous de vite retrouver notre vraie image. Celle d’une équipe qui bosse, ne lâche rien et se bat les uns pour les autres. Tout rentrera alors dans l’ordre.

L’heure n’est donc pas à l’alarmisme du côté du Lou, qui reste leader du Top 14…

Bien sûr que non, mais comme je l’ai déjà dit, on avait eu des signaux d’alerte avant cette défaite. Après, ce championnat est tellement long qu’il est impossible de faire la saison parfaite. Regardez les Toulousains l’an passé, ils en avaient pris soixante ici et ils ont terminé champions. […] Maintenant, on va voir si nous sommes un groupe fort, avec du caractère. Tomber, ce n’est pas bien grave. Mais il faut être en capacité de se relever.

Julien Louis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir