• Coupe du monde 2019 - Jean-Baptiste Elissalde (XV de France) devrait retrouver le Top 14 l'an prochain
    Coupe du monde 2019 - Jean-Baptiste Elissalde (XV de France) devrait retrouver le Top 14 l'an prochain Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Ça bouge sur les bancs

Que ce soit à Montpellier, à Castres, à Toulouse ou encore à Brive, l’actualité est chaude au sein des staffs en vue de la saison prochaine. Tour d’horizon des éventuels mouvements d’entraîneurs.

Ces derniers jours ont marqué l’accélération des éventuels mouvements d’entraîneurs en Top 14. Lundi, Midi Libre révélait par exemple les contacts avancés entre Jean-Baptiste Elissalde, libre depuis son retour du Japon avec le XV de France, et Montpellier pour une collaboration la saison prochaine. Proche de Xavier Garbajosa, il travaillerait ainsi sous ses ordres et serait en charge des trois-quarts. Un MHR où l’arrivée de Michael Cheika dans le costume de directeur du rugby pour succéder à Vern Cotter, comme révélé dans ces colonnes le 21 octobre, est toujours d’actualité. Du côté de Castres aussi, le staff devrait être renforcé l’été prochain. Joe Worsley a débarqué il y a deux semaines et demi pour une mission axée sur la défense jusqu’à la fin de saison dans un premier temps. Comme annoncé par nos soins, Pierre-Henry Broncan avait également été sondé pour ce poste mais l’intéressé est sous contrat avec Bath jusqu’en juin, où il a d’ailleurs reçu une proposition de prolongation de trois ans. Le CO est pourtant revenu à la charge et souhaite le convaincre de rejoindre le Tarn l’été prochain. Selon nos informations, plusieurs autres clubs français ont sollicité Broncan, dont Pau et Montauban. Au-delà, y aura-t-il du changement dans un de ses anciens clubs, à savoir le Stade toulousain ?

Toulouse : quel avenir pour Sonnes ?

Une interrogation subsiste autour de la situation de Régis Sonnes, en charge des avants. L’intéressé a rencontré son président Didier Lacroix la semaine passée et Sonnes aurait évoqué la possibilité d’un départ au terme de l’exercice en cours. Rien n’est pour l’heure acté. Joint par téléphone, Didier Lacroix nous a répondu : "Régis est sous contrat." Il est en effet engagé jusqu’en 2021 mais il existe une clause de libération. L’option ne sera pas activée par le club. Le technicien pourrait-il la lever ? Difficile de savoir s’il a reçu des propositions concrètes, mais son CV a circulé au sein de la Fédération fidjienne pour, tel qu’indiqué par Midi Olympique, former un ticket avec Vincent Etcheto à la tête de la sélection. Jacques Delmas reste néanmoins le favori pour occuper la fonction même si, outre Mike Ford, le nom d’un autre Anglais circule, à savoir Stuart Lancaster, ancien patron du XV de la Rose et actuellement en poste au Leinster. Autre entraîneur dont le profil a été étudié par les dirigeants fidjiens, Nicolas Godignon s’est bien engagé avec la Section paloise jusqu’en 2022.

Brive : Davidson prolongé, avant Dal Maso ?

Enfin, à Brive, les négociations ont clairement avancé. Forcément satisfaits par le début de saison de leur équipe, auteure notamment de cinq succès en autant de rencontres à domicile en Top 14, les dirigeants n’ont pas voulu perdre de temps pour étendre le contrat du manager Jeremy Davidson, qui courait jusqu’en 2021. La nouvelle a été officialisée dès mardi : l’ancien international irlandais, qui a ramené le club dans l’élite, a signé pour deux années supplémentaires et s’est engagé jusqu’en 2023. Il pourrait être rapidement suivi par l’un de ses adjoints, à savoir Marc Dal Maso qui a rejoint la Corrèze l’été dernier pour prendre en charge les avants du CABCL. Il avait paraphé un contrat d’une seule saison mais son travail est apprécié et, selon nos informations, sa prolongation jusqu’en 2021 est en bonne voie.

Jérémy Fadat avec Pierre-Laurent Gou et Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir