Montpellier : passion, vitesse, contrôle

  • Top 14 - Xavier Garbajosa (Montpellier).
    Top 14 - Xavier Garbajosa (Montpellier). Icon Sport
Publié le

Que prône Xavier Garbajosa depuis son arrivée au MHR ? Si l’intéressé aime vivre "caché" auprès de ses troupes, ses joueurs le racontent, au quotidien. A toute vitesse.

Tous les chemins mènent au jeu ! C’est ce qui vient en premier à l’esprit du flanker Kélian Galletier au moment d’évoquer Xavier Garbajosa l’entraîneur : "On discerne la passion du jeu en lui. Tu sens qu’il aime ça et qu’il a compris comment fonctionnait ce jeu. En t’observant, il est vite capable de ressortir les traits de ton jeu pour les analyser et y apporter des améliorations." Le centre Yvan Reilhac développe : "Son obsession est de mettre beaucoup de vitesse de jambes et de bras dans le jeu, surtout chez les trois-quarts. On ne fait pas forcément beaucoup d’ateliers, mais il nous demande de faire tout à fond à chaque fois, en mettant beaucoup d’intentions. Et avec lui, tout se fait au feeling. Il adore mettre en place et animer des exercices dans le jeu déstructuré." C’est son "dada" et l’intéressé est un des meilleurs dans ce domaine. "Après pour le reste, il n’a pas bouleversé le cadre que nous avions l’an passé, dans les méthodes comme l’organisation", précise le troisième ligne.

Ses convictions sont fortes, à l’image de ses exigences. Éternel insatisfait dans l’âme qui se pose toujours mille questions, l’intéressé, têtu à ses heures, est un obsessionnel qui vit les choses sans filtre. Présent au bord du terrain les week-ends, toujours en short et en tee-shirt sous la pluie et même dans le froid, "Garba" est un "sanguin", selon Galletier. "Tu le sens vivre les matchs à fond. Il parle beaucoup, gesticule dans tous les sens. Il est parfois excessif et cela rejoint son amour du jeu débordant." L’homme peut dégoupiller quand il est contrarié et rentrer dans une colère marquante. Froide, à l’image de celle montrée après le succès face à Gloucester. Ou "bouillante", comme ce fut le cas à Agen.

"Il prendrait les coups de l’extérieur

et assumerait tout pour nous"

Bête de "com", très à l’aise à l’oral face aux médias comme devant ses troupes, le manager connaît parfaitement les éléments de langage et sait mettre de la couleur à ses paroles. Avec ses joueurs, il est souvent protecteur. Mais n’hésite pas non plus à les mettre face à leurs responsabilités en public, pour les piquer dans leur orgueil. Le manager aime aussi contrôler le maximum d’éléments de son entourage. Chaque sollicitation médiatique, en dehors d’une conférence de presse, doit passer par lui. Au quotidien, les Héraultais sont très peu en contact avec les journalistes. Et l’entraînement ouvert à la presse ne laisse rien entrevoir ou presque de ses méthodes. L’intéressé a créé une bulle qu’il pense protectrice autour de ses troupes. Reilhac confirme : "Il a beaucoup de pression sur les épaules. Surtout à Montpellier où les choses peuvent aller très vite. Après, c’est vrai qu’il dit à chaque fois qu’il prendrait les coups venant de l’extérieur et assumerait tout pour nous."

À 43 ans depuis hier, "Garba" se prend encore parfois pour un joueur. Et n’hésite pas à participer aux entraînements avec ses hommes dont il est proche, selon le centre : "Xavier est très proche de nous. Il aime bien nous taquiner et met des "pièces" à longueur de journée ! Ce qui est assez drôle aussi, c’est quand il veut participer aux exercices avec nous. Dès qu’il veut faire cinq mètres en courant, ça devient difficile pour lui. Il oublie vite qu’il a un genou très fatigué, en "mousse"." La passion est tout sauf rationnelle.

Julien LOUIS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?