• Benoit Jasmin a joué un rôle décisif dans la victoire des siens face à Aurillac.
    Benoit Jasmin a joué un rôle décisif dans la victoire des siens face à Aurillac. Icon Sport / Maxime Le Pihif / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Carcassonne dans la difficulté

Après avoir mené (18-3), Carcassonne a connu une fin de match difficile. Aurillac est revenu à (18-16). Une pénalité de Gilles Bosch a libéré l’USC.

Le match

Après quatre revers consécutifs, Aurillac ne semblait pas en mesure d’inquiéter une formation carcassonnaise rendue euphorique par son succès à Montauban. Après avoir parfaitement contenu la fougue audoise à l’entame, Aurillac est parvenu à sauvegarder sa ligne. Et contre le cours du jeu, les Cantalous ont ouvert la marque par une pénalité en moyenne position de Thomas Salles (3-0). Un petit écart vite annulé par une pénalité de Romuald Séguy offrant une parité au score (3-3). Mis sous pression, contraint à la faute, Aurillac a payé un tribut à un carton jaune infligé à Jérome Duffour. En supériorité numérique, Carcassonne s’est imposé dans le rapport de force en envoyant derrière la ligne, Thomas Sauveterre après un ballon-porté parfaitement négocié. À mi -chemin, Carcassonne était en tête (10-3).

À la reprise, Carcassonne a vite repris l’initiative de se second acte. Les Audois ont mis de la vitesse dans leur jeu, la défense aurillacoise ne pouvait que céder face à l’enthousiasme de son adversaire. Benoit Jasmin idéalement décalé, sonnait un peu plus le glas des espérances cantaliennes (15-3). Après l’heure de jeu, Aurillac a retrouvé du poil de la bête grâce à la qualité de son coaching. Avec une mêlée qui a retrouvé de la couleur, l’équipe du capitaine Roussel a grignoté son retard par la botte de Thomas Salles relançant l’intérêt de la partie (18-9). Dans le money time, un essai de pénalité accordé à Aurillac (18-16), a donné du piment à cette fin de partie. En fin de partie, une pénalité de Gilles Bosch a libéré l’USC (21-16) du joug cantalien.

 

Le tournant 

Le carton jaune à l’encontre du Cantalien, Jérome Duffour à la 37ème, a eu une conséquence néfaste pour sa formation. En supériorité numérique, Carcassonne a trouvé la solution pour forcer la décision et prendre la tête au score.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir