L’USAP joue à se faire peur contre Biarritz

  • Pro D2 - La joie des Quentin Walcker (Perpignan) et de ses coéquipiers après la victoire face à Biarritz
    Pro D2 - La joie des Quentin Walcker (Perpignan) et de ses coéquipiers après la victoire face à Biarritz Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Au terme d’une rencontre riche et étouffante, Perpignan sort vainqueur à Aimé-Giral (29-25). Le BOPB était tout proche de réaliser un gros coup.

Le match : quel match !

Le choc entre Perpignan et Biarritz a tenu toutes ses promesses, ce jeudi soir en ouverture de la 13e journée de Pro D2. Après une entame de match parfaite, concrétisée par l’essai précoce de Damien Chouly (8e), l’Usap a encaissé un cinglant 22 à 0 ! Biarritz a fait le dos rond après le premier quart d’heure, et a su se montrer chirurgical par la suite. À l’image des deux drops claqués par Pierre Bernard, auteur d’un sans-faute et de vingt points face aux perches. En fin de première période, Gavin Stark (34e) a permis aux Basques de faire un break conséquent au tableau affichage. Mais au retour des vestiaires, et grâce au coaching gagnant de Patrick Arlettaz (lire par ailleurs), les Sang et Or se sont montrés les plus forts. Genesis Mamea Lemalu (48e) puis Adrea Cocagi (68e) ont fait craquer le rideau adverse. Perpignan est ensuite parvenu à gérer sa courte avance, malgré une sérieuse balle de match du BOPB après la sirène. Les coéquipiers d’Adam Knight repartent de Catalogne avec un bonus défensif. 

Le tournant : Arlettaz fait rentrer tout son banc à la 46e

46e minute. Perpignan est mené 22 à 10. À la pause, Quentin Étienne et Seilala Lam sont entrés en jeu, mais cela ne suffit pas. Décision radicale et inédite du staff catalan : Patrick Arlettaz envoie sur le terrain l’intégralité de ses remplaçants. Six changements simultanés qui changent quasi instantanément la physionomie de la rencontre… 

L’essai : les Samoans Libèrent Aimé-Giral (48e)

À peine une minute plus tard, Seilala Lam déchire le rideau biarrot. Le talonneur samoan franchit sur plus quarante mètres, dans son style caractéristique, mais est trop court pour conclure. L’Usap doit marquer impérativement sur cette occasion. C’est un autre samoan, Genesis Mamea Lemalu, qui ramasse le ballon en position de neuf avant de s’écrouler dans l’en-but. Le match est totalement relancé.

Les joueurs : Mamea Lemalu (USAP) Et Bernard (BOPB) 

Au-delà de cet essai, le troisième ligne de Perpignan est à créditer d’une très grosse performance. Pour son retour de blessure, celui qui n’avait plus joué depuis deux mois a été irréprochable. Défensivement, sur quelque uns de ses plaquages destructeurs, mais aussi offensivement, avec une certaine puissance dégagée. En face, comment ne pas souligner également la très bonne partie de Pierre Bernard. L’ouvreur biarrot a inscrit 20 points face aux perches, dont deux drops. Il a surtout idéalement orchestré le jeu du BOPB. Très bon dans l’animation, précis au pied. En bref, un match trois étoiles pour lui aussi, malgré la courte défaite de son équipe.

À Perpignan, Émilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir