• Sébastien Poet (Colomiers)
    Sébastien Poet (Colomiers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

La défense de Colomiers a écoeuré Nevers

(13-24) Colomiers a créé la surprise de cette 13e journée sur la pelouse de l'USO Nevers.

Le match

Contrés en conquête, constamment mis sous pression, les Neversois ont vu s’arrêter brutalement à trois leur série de victoires consécutives face à une équipe de Colomiers plus agressive et réaliste sur ses temps forts (24-13). Cette deuxième défaite à domicile les éloigne à nouveau du top 6, tandis que leurs adversaires confirment, avec ce troisième succès à l’extérieur, qu’ils sont capables de jouer les trouble-fête dans le triumvirat Oyonnax-Grenoble-Perpignan.

Méconnaissables en conquête, inhabituellement fébriles, les Neversois ont subi en première période face à des Columérins parfaitement organisés en défense et rapidement en tête par deux pénalités de Thomas Girard. La mêlée de l’USON est pénalisée à plusieurs reprises, jusqu’au carton jaune du pilier gauche Lolohea. Une supériorité numérique que l’USC n’a su faire fructifier. Au contraire, ce sont les locaux qui se rebellent et permettent à Zack Henry de réduire le score.

Imperturbable à 13 contre 15 à la demi-heure de jeu, l’équipe du capitaine Aurélien Beco fait front et enraye les ballons portés bourguignons. La seconde période confirme la maîtrise columérine. Les Neversois reviennent à 6-6 mais sont aussitôt remis à distance par deux pénalités (12-6). Evoluant à nouveau à 14 sur un carton jaune de leur talonneur Genevois, ils craquent sous le martèlement du pack de Colomiers, qui envoie en bout de ligne l’arrière Girard aplatir un essai coup de massue à la 65e minute. La fin de match est une épreuve pour l’équipe locale, désorganisée et incapable d’inverser le cours d’une rencontre dans laquelle elle n’a jamais réussi à entrer..

Le tournant

27e et 31e minute : Aurélien Beco puis Alexandre Manukula écopent d’un carton jaune. A 15 contre 13, les Neversois pressent, négligent les points au pied pour cibler les penaltouches. Las, les ballons portés sont annihilés par le pack columérin, muraille mouvante et infaillible. Cazenave écarte, la balle file en bout de ligne jusqu’à l’arrière Jaminet qu’un plaquage prive de l’essai. Sur la mêlée suivante, l’arbitre accorde une pénalité aux joueurs de Colomiers qui se donnent de l’air. L’occasion pour l’USON de passer enfin en tête s’est envolée. Elle ne reviendra plus.

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir