Avertissement sans frais pour Oyo'

  • Les Oyomen de Dug Codjo, ici b alle en mains, s’en sortent très bien face à des Montois venus à Mathon sans complexe. Photo Jean-François Basset
    Les Oyomen de Dug Codjo, ici b alle en mains, s’en sortent très bien face à des Montois venus à Mathon sans complexe. Photo Jean-François Basset
Publié le

L’équipe de l’Ain a aligné une septième victoire consécutive… non sans peine.

Joe El Abd assume. "Ce choix, il fallait le faire. Dans un bloc compliqué avec trois rencontres qui vont s’enchaîner en douze jours on ne pouvait se permettre de miser sur un groupe restreint. Il était nécessaire de favoriser la rotation dans l’effectif. C’est ce que nous avons fait et c’est peut-être aussi ce qui a pu nous compliquer la tâche contre Mont-de-Marsan… mais nous avons gagné."

L’essentiel est bien là pour le manager oyonnaxien qui n’évoque même pas la série en cours de sept succès consécutifs pour son équipe mais qui préfère aller à l’essentiel, soit l’aspect comptable de ce rendez-vous dominical : "Nous avons pris quatre points de plus… Mais nous n’avons pas proposé un bon match. Il y a eu trop de fautes, pas assez de rythme. Nous avons eu une opportunité d’essai en première mi-temps et nous n’avons pas su la concrétiser. En fin de première mi-temps le drop-goal qui nous place en tête à la marque nous laisse espérer un changement de physionomie mais le match se poursuit de la même façon. Même avec neuf points d’avance nous savions que nous n’étions pas à l’abri. Nous avons eu droit à un avertissement sans frais. Il sera entendu."

Une attitude positive

Très actif dans un match axé sur le combat, le troisième ligne Étienne Herjean partage l’analyse : "Il y a des enseignements à tirer de ce match pour poursuivre notre travail. On ne peut ignorer les deux essais sur ballons portés que nous avons encaissés. On a aussi eu la démonstration que nous ne sommes pas encore totalement en place sur la discipline. C’est effectivement un bon avertissement mais on peut aussi retenir que même sous la pression nous sommes restés froid, cela nous a permis de gagner un match qui ressemblait à celui que nous avons perdu la saison passée face à Biarritz."

Lionel Beauxis reconnaît lui aussi qu’Oyonnax "s’est fait peur" mais pour son grand retour à la compétition, et son deuxième match de la saison sous le maillot de l’équipe de l’Ain l’ouvreur international privilégie la "positive attitude" : "C’est bon de se retrouver sur le terrain et en nous permettant de poursuivre notre série, cette victoire nous ouvre de nouvelles perspectives."

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?