Bayonne et Glasgow se disputent Nakarawa

  • Remercié par le président Jacky Lorenzetti, Leone Nakarawa est déjà très courtisé.
    Remercié par le président Jacky Lorenzetti, Leone Nakarawa est déjà très courtisé. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le deuxième ligne fidjien, Leone Nakarawa ne va pas rester longtemps sur le marché ! Samedi matin, il a reçu par lettre recommandée la notification de son licenciement signée de la main du président du Racing 92, Jacky Lorenzetti, qui sera resté inflexible à propos du retard d’une douzaine de jours de son désormais ex-joueur.

Quel avenir maintenant pour le joueur ? Exclu des Ciel et Blanc, Nakarawa doit renoncer à un salaire de près de 600 000 euros par an. Toutefois compte tenu de son pedigree, il intéresse à court terme de très nombreux clubs. Clermont et Lyon se sont renseignés, au début de la procédure, sans donner suite pour le moment. En fin de semaine, c’est de manière plus surprenante, Bayonne qui s’est positionné. Le promu de Pro D2, n’a pas les finances, d’habitude, pour enrôler ce type de joueur, mais dispose d’une grande marge de manœuvre en termes de Salary Cap. Le président Philippe Tayeb aurait sondé avec succès un groupe d’actionnaire, susceptibles de financer une possible pige de six mois du joueur. Les joueurs de l’Aviron Viliamu Afatia et Census Johnstone auraient pris contact avec le Fidjien en fin de semaine.

Bayonne aurait aussi transmis une offre pour un contrat de six mois, démarrant au 1er janvier. L’affaire semblait très bien embarquée jusqu’à ce dimanche et les déclarations du manager des Glasgow Warriors et futur sélectionneur des Wallabies en 2020, Dave Rennie "Il avait adoré être ici (Nakarawa a évolué à Glasgow de 2013 à 2016, N.D.L.R.), les joueurs l’apprécient. Si on peut le faire revenir ce serait génial. Nous allons faire les fonds de poche de tout le monde, pour que cela soit possible même si j’ai compris que toute l’Europe passe des coups de fil à son agent". L’équivalent de président de la franchise écossaise, le CEO, a profité du match de ses joueurs à La Rochelle en Champions Cup, pour entrer en contact directement avec le joueur et aurait obtenu un oui verbal. Une offre pour un contrat portant sur la fin de la saison actuelle mais aussi les deux prochaines serait en cours de rédaction. Le joueur qui doit repartir aux Fidji en principe pour y passer les fêtes, devrait donc revenir en Europe très rapidement. Et cette fois, il n’aura pas intérêt à être en retard.

Voir les commentaires
Réagir