Benoît Jasmin : l’électron libre

  • Pro D2 - Benoït Jasmin (Carcassonne)
    Pro D2 - Benoït Jasmin (Carcassonne) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Meilleur marqueur d’essais du club en 2019, il a inscrit sa première réalisation de la saison.

Le coup d’envoi fictif de la rencontre, a été donné par Daniel Bustaffa. Ailier d’un temps jadis qui a eu le privilège de porter à onze reprises entre 1977 et 1980, le maillot bleu frappé du coq.

Pour honorer la présence d’un des meilleurs joueurs de l’histoire de l’USC, c’est un ailier qui a fait pencher favorablement la balance pour sa formation. À la quarante-cinquième minute, le droitier de l’USC, Benoît Jasmin, le neveu de l’ex international, Patrick Estève, a conclu en coin, un mouvement initié par Damien Anon depuis les vingt-deux mètres audois. Prolongé ensuite par Rynard Landman, idéalement décalé, Benoît a fini dans l’en-but pour porter la marque à 15 à 3.

Meilleur marqueur d’essais du club, la saison passée avec sept réalisations à son actif, l’ailier ou arrière de l’USC était jusqu’à présent muet. Après douze rencontres et dix feuilles de match, le natif de Lavelanet était en attente d’une première réalisation.

Vendredi soir, le brun aux yeux bleus carcassonnais avait de bonnes raisons de savourer à la fois son premier essai de la saison et une très flatteuse cinquième place au classement.

"Je ne vous cache pas que ce soir, je suis heureux, dit-il. Je commençais à me poser des questions de ne pas marquer. Je marque, mais je partage cette réalisation avec Rynard Landman, il est idéalement placé, à hauteur du défenseur aurillacois, il passe bien les bras et me sert dans de bonnes conditions. Mes jambes ont ensuite fait la différence."

 

"Toujours d’humeur égale"

Au sein du groupe, Benoît a un fort capital sympathie. "C’est quelqu’un qui est toujours d’humeur égale, précise Clément Papon, le secrétaire administrateur du club. Je ne l’ai jamais vu se plaindre. Il a le sourire en permanence. Il a le sens de la fête. Pour mettre l’ambiance, il fait toujours partie des premiers. C’est un électron libre. Il sait aussi faire la part des choses. À l’entraînement et avant les matchs, il brille par son sérieux."

Avant de passer sous la douche réconfortante, Benoît avoue qu’il va passer une semaine un peu particulière. Le prochain déplacement à Béziers, va le voir affronter son meilleur ami, l’ouvreur Adrien Latorre. "Je le connais depuis l’année 2013 lorsque j’étais espoir à Narbonne. On a bien sympathisé ensuite on s’est retrouvés à Carcassonne et à Grenoble. Chaque jour, on s’appelle. Cette semaine, le portable risque de fonctionner un peu plus."

Pour la petite histoire, Benoît ne s’est jamais imposé à Béziers. Que ce soit avec les espoirs narbonnais ou avec Carcassonne. Mais en rugby comme dans la vie, il a toujours un début à tout. Après avoir retrouvé vendredi soir le chemin de l’en-but, il ne désespère pas de récidiver à Raoul-Barrière.

Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir